UMP: Accusé d’avoir fait le minimum, Sarkozy écrit aux donateurs

POLITIQUE Certains jugent que le chef de l’Etat aurait pu donner plus d’argent à l’UMP après le rejet de ses comptes de campagne...

M.P.

— 

Nicolas Sarkozy devant le siège de l'UMP lundi 8 juillet 2013
Nicolas Sarkozy devant le siège de l'UMP lundi 8 juillet 2013 — V. Wartner/20 Minutes

Il refait signe aux militants et sympathisants UMP. Après avoir appelé ses soutiens à participer à la souscription nationale pour renflouer l’UMP, Nicolas Sarkozy a pris la plume pour remercier ceux qui ont fait un geste, rapporte ce mardi Le Parisien. «Votre geste de solidarité me touche beaucoup. Je vous en suis infiniment reconnaissant. (…) Je voulais vous témoigner personnellement ma gratitude pour le don que vous avez eu la gentillesse d’effectuer», écrit-il dans un courrier qui doit être envoyé ce mardi aux donateurs.  Et Nicolas Sarkozy, très impliqué dans le suivi de la récolte des fonds, devrait même rencontrer à la rentrée les plus gros donateurs, comme au bon vieux temps où il était le patron de l’UMP et même président de la République.

Mais voilà, cette omniprésence ne passe pas inaperçue à l’UMP, d’autant que certains estime que l’ex-président aurait pu faire un geste lui-même pour aider sa famille politique. Sur i>Télé, le député UMP Bernard Debré a grincé en se rappelant ce «discours formidable» quand Sarkozy a dit: «payez parce que ma campagne a été dispendieuse, payez parce que j’ai été sanctionné, payez parce que je dois 11 millions. Oui, on est là pour payer bien sûr mais peut-être aurait-il pu faire un effort supplémentaire.»

«En résumé, il se fout de notre gueule»

Nicolas Sarkozy a versé 7.500 euros, le maximum légal pour une personne physique. Mais il aurait pu actionner le levier des micro-partis, rappelle Le Monde. Il aurait pu verser 7.500 euros au club de François Fillon (Force Républicaine), de Jean-François Copé (Génération France) ou de Michèle Alliot-Marie (Le Chêne) qui aurait ensuite reversé cet argent à l’UMP. Il aurait pu aussi faire la même démarches avec les micro-partis  dédiés à son action: les Amis de Sarkozy (qui a déjà versé 20.000 euros), l'Association de soutien à l’action de Nicolas Sarkozy et l’Association nationale des amis de Sarkozy.

Un autre député, cité en off par Le Monde, attaque:  «L'exercice réalisé par Nicolas Sarkozy est gonflé. Il a, pour le moins, géré la campagne avec légèreté. Il nous plante, et puis il revient jouer les sauveurs avec 7.500 euros en donnant des leçons de bonne conduite à Fillon et Copé. C'est une opération de com' culottée pour laquelle il enfile le costume de la victime et où il se la joue solidaire. En résumé, il se fout de notre gueule. (…) La loi prévoit que les dons aux partis politiques sont limités à 7.500 euros par personne physique. Donc rien n'interdit à Carla de mettre un peu la main à la poche.»

Nadine Morano, elle, joue  comme d’habitude les bonnes élèves du sarkozysme. Sur twitter, elle fait le détail de son don: 

Pour l’instant, 8,3 millions d’euros ont été récoltés. Pas assez pour renflouer les 11 millions d’euros à verser à la banque d’ici le 31 juillet, mais assez pour permettre au parti de Jean-François Copé d’obtenir un délai de deux mois pour réunir les 2,7 millions d’euros restants.