Visée par une pétition, Carla Bruni-Sarkozy menace de porter plainte

POLITIQUE Son avocat dénonce les «fausses informations» qui circulent ces derniers jours...

avec AFP

— 

Une pétition a été lancée pour que Carla Bruni-Sarkozy fasse don des 410.000 euros qu'a coûté son site.
Une pétition a été lancée pour que Carla Bruni-Sarkozy fasse don des 410.000 euros qu'a coûté son site. — Capture d'écran / Change.org

Carla Bruni-Sarkozy veut défendre son «honneur». Visée par une pétition en ligne exigeant qu'elle reverse de l'argent public dépensé pour réaliser un site internet à son nom du temps où elle était Première dame, celle-ci a menacé dimanche de porter plainte. 

«Madame Carla Bruni-Sarkozy se réserve de poursuivre tout propos qui porterait atteinte à son honneur dès lors qu'il serait imputé à la fondation qui porte son nom d'avoir bénéficié de financements qui n'ont jamais existé», selon un communiqué transmis à l'AFP par son avocat, Me Richard Malka.

Il affirme que le site au coeur de la controverse, épinglé dans un récent rapport de la Cour des comptes, «a cessé d'exister en mai 2012» et que la fondation caritative qui porte le nom de l'ex-Première dame ne peut donc être suspectée d'avoir bénéficié du « moindre centime» en provenance de la présidence de la République.

L'avocat dénonce «un prétendu et imaginaire financement du site internet de la Fondation Carla Bruni-Sarkozy par des fonds publics»

L'avocat, désireux de «clarifier» les choses, dénonce les «fausses informations» circulant ces jours-ci sur «un prétendu et imaginaire financement du site internet de la Fondation Carla Bruni-Sarkozy par des fonds publics» .

Ce qui n'empêche pas que de l'argent public ait servi à promouvoir les activités de celle qui fut Première dame entre 2008 et 2012. De fait, si l'adresse carlabrunisarkozy.org renvoie uniquement désormais vers les activités de la fondation éponyme (créée en 2009), le site hébergeait aussi, avant la défaite de Nicolas Sarkozy en 2012, des contenus en rapport avec les activités de l'épouse du président.

Dans un rapport du 15 juillet sur la gestion de l'Elysée, la Cour des comptes épinglait le fait que Mme Bruni-Sarkozy ait bénéficié d'« un site internet spécifique dédié» pour un coût à la charge de la présidence s'élevant à 410.000 euros sur la période janvier 2011-mai 2012.

Ce site nécessitait-il un tel investissement ? En guise de protestation, un développeur de sites web, Nicolas Bousquet, a lancé une pétition en ligne exigeant de l'ex-Première dame qu'elle reverse les 410.000 euros sous forme de dons « à des associations caritatives qui oeuvrent pour les plus démunis»

Hébergée par la plate-forme Change.org depuis jeudi, la pétition avait recueilli dimanche en fin de journée plus de 72.600 signatures électroniques.