Marine Le Pen regrette le rejet par la France de la demande d'asile de Snowden

MONDE La présidente du Front national s'est insurgée contre la décision française concernant cet «authentique bienfaiteur de l'humanité»...

avec AFP

— 

Marine Le Pen le 23 mai 2013 à Hénin-Beaumont.
Marine Le Pen le 23 mai 2013 à Hénin-Beaumont. — CHIBANE BAZIZ/SIPA

Marine Le Pen, présidente du Front national, a déclaré dans un communiqué publié ce jeudi qu'elle «regrett(ait) profondément le rejet par la France de la demande d'asile d'Edward Snowden, décision qui en dit long sur la conception par les gouvernements français du droit d'asile».

«Avec cette décision, nous comprenons en effet que les justifications officielles du droit d'asile, évoquant sur tous les tons une France terre des libertés et des droits de l'homme, ne sont que du théâtre. Alors qu'il avait pour une fois véritablement l'occasion d'accorder la protection de la France à un authentique bienfaiteur de l'humanité, le gouvernement français a sèchement dit non», affirme la dirigeante frontiste, en rappelant qu'elle a été «la première personnalité politique à avoir fait cette demande dès le 10 juin».

Cesser d'être «soumis en toute occasion aux intérêts américains»

Selon elle, «l'asile n'a donc pas pour objectif de défendre des principes supérieurs, mais bien simplement de créer une filière d'immigration supplémentaire: les choses sont terriblement claires ce soir et c'est bien cela qu'il faut changer».

«Cette décision illustre enfin l'impérieuse nécessité pour la France de se choisir des dirigeants qui cessent d'être soumis en toute occasion aux intérêts américains», affirme-t-elle également.