EN DIRECT. Rejets des comptes de campagne de Sarkozy: Fillon appelle sa «famille politique» à assumer les conséquences financières... Copé lance une grande souscription pour l'UMP...

E.O., A.-L.B. avec AFP

— 

Nicolas Sarkozy à Paris, le 28 janvier 2013.
Nicolas Sarkozy à Paris, le 28 janvier 2013. — KENZO TRIBOUILLARD / AFP

Le rejet du compte de campagne présidentielle 2012 de Nicolas Sarkozy a été confirmé ce jeudi par le Conseil constitutionnel, une mesure sans précédent pour un ancien chef de l'État et un coup dur pour celui qui reste l'homme fort de la droite et qui souffle le chaud et le froid sur son retour en politique.

Membre de droit du Conseil en tant qu'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy a aussitôt annoncé à l'AFP sa démission de cette juridiction, une mesure qui prend effet «immédiatement».

La décision du Conseil constitutionnel prive l'ex-candidat UMP du remboursement par l'État de quelque dix millions d'euros de frais de campagne et risque d'aggraver la situation financière, déjà mauvaise, de l'UMP qui a fait savoir qu'elle examinerait la semaine prochaine «toutes ses conséquences». François Fillon lui a d'ores et déjà demandé de prendre à sa charge les frais du candidat non remboursés.

>> Suivez, minutes par minutes et sur 20 Minutes, toutes les réactions à la suite de cette annonce de Nicolas Sarkozy.