Arbitrage: Bernard Tapie mis en examen pour escroquerie en bande organisée

JUSTICE Les magistrats sont venus l'interroger à l'hôpital de l'Hôtel Dieu, où il a passé sa garde à vue...

E.O. avec AFP
— 
Bernard Tapie, le 26 mai 2013, au Vélodrome de Marseille.
Bernard Tapie, le 26 mai 2013, au Vélodrome de Marseille. — KARINE VILLALONGA/SIPA

Bernard Tapie a été mis en examen ce vendredi pour escroquerie en bande organisée, a-t-on apris auprès de son avocat. L'homme d'affaires avait été déféré ce vendredi matin, après 96 heures de garde à vue. Pieds nus et en pyjama vert selon la description  d'une source interne à L'Hôtel-Dieu, Bernard Tapie, 70 ans, a passé une grande partie de sa garde à vue dans cet hôpital à deux pas du Palais de justice, qui dispose d'une salle spécialisée, la salle Cusco, pouvant accueillir des gardés à vue nécessitant une surveillance médicale. C'est là que les juges sont venus l'interroger.

L'avocat de Bernard Tapie, Me Maurice Lantourne, est quant à lui toujours en garde à vue à la brigade financière, dans le 13e arrondissement de Paris.

Un recours contre l'arbitrage

Bernard Tapie est la quatrième personne à être mise en examen dans l'affaire de l'arbitrage qui lui a octroyé 403 millions d'euros en 2008. Le juge-arbitre Pierre Estoup a été le premier poursuivi dans le dossier, pour «escroquerie en bande organisée», suivi de Stéphane Richard, PDG d'Orange et ex-directeur de cabinet de l'ancienne ministre de l'Économie et actuelle patronne du FMI Christine Lagarde, et Jean-François Rocchi, ancien patron du CDR (Consortium de réalisation, chargé du passif du Crédit Lyonnais).

Par ailleurs le consortium de réalisation (CDR), chargé par l'Etat de gérer l'héritage du Crédit Lyonnais, a annoncé avoir déposé devant la cour d'appel de Paris un recours contre la sentence arbitrale, confirmant une information du Monde.