Législative en Lot-et-Garonne: L'UMP Jean-Louis Costes l'emporte, malgré le score important du FN

POLITIQUE Le candidat frontiste a reconnu «une défaite au goût de victoire»...

20 Minutes avec AFP
— 
L'UMP Jean-Louis Costes, à la mairie de Fumel, avant de voter, le 23 juin 2013.
L'UMP Jean-Louis Costes, à la mairie de Fumel, avant de voter, le 23 juin 2013. — JEAN-PIERRE MULLER / AFP

Le candidat UMP Jean-Louis Costes a remporté la législative partielle du du Lot-et-Garonne par 53,76% des voix contre 46,24% pour le FN Etienne Bousquet-Cassagne. Ce dernier a reconnu «une défaite au goût de victoire».

«Seuls contre tous, nous progressons de manière considérable,  ce qui  est de très bon augure pour les échéances électorales à venir», a   ajouté l'étudiant en BTS commerce de 23 ans. Il a reçu dans la foulée   des résultats un coup de téléphone de félicitations de la présidente de   son parti,  Marine Le Pen, qui l'a fait pleurer d'émotion.

Le PS premier à reconnaître l'élection de Costes

Le nouveau député, maire de Fumel et ancien candidat  malheureux face  à Jérôme Cahuzac en 2012, a pour sa part remarqué que la  poussée du FN  «est un message envoyé à la classe politique et surtout à  la politique  économique du gouvernement qui fait des ravages». Il a aussi remercié aussi les électeurs de gauche «d'avoir  voté pour  notre candidature et de ne pas avoir choisi d'avoir sur ce  territoire  un député du Front National».

Le président François Hollande a commenté brièvement le  scrutin lors  d'une conférence de presse à Amman, en Jordanie : «Nous  aurons à tirer  toutes les leçons de ce scrutin, et du premier tour et du  second  tour», a déclaré le chef de l'Etat.

Le parti socialiste, dont le candidat Bernard Barral avait  été  éliminé au premier tour dimanche dernier, alors que 17 candidats se   présentaient au total, avait été le premier à reconnaître l'élection de Jean-Louis Costes.

La droite doit «renoncer au ni-PS,  ni-FN»

Assez largement avant l'annonce des résultats officiels, le  maire PS  de Villeneuve-sur-Lot Patrick Cassany a ainsi publié un  communiqué  dans lequel il indiquait «prendre acte de l'élection de  Jean-Louis  Costes». L'élu villeneuvois estime que «cette élection clôt une  séquence  politique et électorale que nous subissons depuis le 2 avril  dernier»,  jour où Jérôme Cahuzac a reconnu avoir un compte en Suisse,  après avoir  démissionné du gouvernement.

Pour le Parti  socialiste, dans un communiqué signé du premier secrétaire Harlem Désir,  et de Christophe Borgel, secrétaire national aux élections, la victoire  de Jean-Louis Costes a été rendue possible «par l'esprit de responsabilité et  le sens républicain des citoyens et formations de gauche qui ont permis  ce barrage».

Mais ils ont estimé que la droite devait «renoncer au ni-PS,  ni-FN et sortir de son inacceptable ambiguïté vis-à-vis de l'extrême  droite». «A force de renvoyer dos à dos le FN et le PS, M. Copé rend  plus difficile le vote républicain pour faire barrage au Front  national», estiment-ils