Fillon part au combat et défie déjà Sarkozy

Vincent Vantighem

— 

François Fillon à l'Assemblée nationale le 30 janvier 2013.
François Fillon à l'Assemblée nationale le 30 janvier 2013. — CHESNOT/SIPA

Il est toujours déterminé à briguer l’Elysée. Et les récentes confidences de Nicolas Sarkozy distillées à Londres n’ont pas entamé la motivation de François Fillon. Invité de l’émission «Des paroles et des actes» jeudi soir sur France 2, l’ancien Premier ministre est revenu sur sa volonté de se présenter à la primaire de l’UMP en 2016, dans la perspective de l’élection présidentielle l’année suivante.

Interrogé sur l’éventualité d’une candidature de Nicolas Sarkozy, François Fillon n’a pas hésité à pointer ses différences avec lui. «Je l’ai suivi loyalement comme Premier ministre, on a un caractère différent, une vision différente de l’avenir (…) Aujourd’hui, je veux conduire mon projet politique. Nicolas Sarkozy a dit qu’il voulait se retirer de la vie politique, je ne l’ai jamais entendu dire le contraire»

«S’il voulait revenir», «les Français choisiront», a-t-il conclu sur cette question.

Il se pose en «homme de vérité»

Confronté par ailleurs, dans un dialogue correct au ministre du Budget Bernard Cazeneuve, le député de Paris a martelé le mot «vérité» tout au long de l’émission. «Ce n’est pas facile, ce n’est pas gagné d’avance» mais il faut «la dire», a-t-il lancé au cours de l’émission reprochant à François Hollande d’avoir construit sa campagne sur «le mensonge»