Paris: Des députés UMP proposent de supprimer le scrutin par arrondissement

avec AFP

— 

Les députés UMP de Paris ainsi que Nathalie Kosciusko-Morizet ont déposé jeudi une proposition de loi demandant la création pour Paris d'une «circonscription électorale unique» pour l'élection du Conseil de Paris, a annoncé le député Bernard Debré qui en est à l'initiative.

Actuellement, les électeurs parisiens élisent dans chaque arrondissement des conseillers, dont les premiers siègent au Conseil de Paris et élisent le maire. Dans le système proposé par Bernard Debré, les électeurs voteraient pour deux listes: une liste pour le Conseil de Paris, commune à tous les arrondissements, et une liste propre à chaque arrondissement.

Le Conseil constitutionnel a censuré mi-mai la loi électorale du 17 avril qui avait modifié la répartition des sièges au Conseil de Paris pour mieux respecter les équilibres démographiques entre les arrondissements. Le Conseil constitutionnel a considéré que la loi n'allait pas assez loin, et fixait un nombre de conseillers trop élevés proportionnellement à leur population pour les petits arrondissements du centre (Ier, IIe, IVe).

Un nouveau tableau de répartition des sièges doit être proposé avant les élections municipales de 2014.

«Cette censure offre aux Parisiennes et aux Parisiens une opportunité unique et historique (...) Les électeurs parisiens sont, avec ceux de Lyon et de Marseille, les seuls à élire leur maire par un système particulier de grands électeurs (...) Il est temps de mettre fin à cette inégalité. Toutes les voix des Parisiennes et des Parisiens se valent», plaide Bernard Debré, «il est indispensable que le maire de la capitale de la France soit directement élu par ses concitoyens».

L'ancien Premier ministre François Fillon, ses collègues députés Claude Goasguen, Philippe Goujon, Jean-François Lamour, Pierre Lellouche ainsi que la députée de l'Essonne Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate de l'UMP à la mairie de Paris, se sont joints à la proposition de Jean-Louis Debré.