Transparence des parlementaires: L'interdiction de pratiquer certains métiers écartée?

POLITIQUE Les rémunérations pourraient être plafonnées à la place...

C.C. avec AFP

— 

L'hémicycle de l'Assemblée Nationale lors des questions au gourvernement, le 10 avril 2013.
L'hémicycle de l'Assemblée Nationale lors des questions au gourvernement, le 10 avril 2013. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Les parlementaires regagnent un peu d’intimité. Alors que leurs déclarations de patrimoine pourraient être non plus publiées mais seulement consultables, ils pourraient également échapper à l’interdiction de pratiquer certains métiers, notamment celui de «conseil», rapporte Europe 1 ce lundi.

Jean-Jacques Urvoas va déposer un amendement supprimant, dans sa formulation actuelle, une disposition du projet de loi, selon laquelle «l'exercice d'une fonction de conseil est incompatible avec le mandat de député». «Je suis d'accord avec la philosophie, qui vise les avocats d'affaires, mais juridiquement, on ne sait pas ce que recouvre exactement la notion de conseil. Il faut la réécrire», a-t-il expliqué à l'AFP.

Selon Europe 1, le gouvernement renoncerait à interdire de nouveaux métiers aux parlementaires, en dehors des actuelles incompatibilités (les fonctionnaires doivent ainsi actuellement se mettre en disponibilité), et se contenterait alors de plafonner le cumul des rémunérations voire de les interdire.