Pierre-Yves Bournazel: «J'attends du conseil des primaires le courage moral de reconnaître qu'il y a des fraudes»

INTERVIEW Le candidat à la primaire UMP pour les municipales de 2014 à Paris se dit «effaré» par les fraudes...

Propos recueillis par Anne-Laëtitia Béraud

— 

Pierre-Yves Bournazel candidat UMP à la mairie de Paris en 2014, le 15 janvier 2013.
Pierre-Yves Bournazel candidat UMP à la mairie de Paris en 2014, le 15 janvier 2013. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Pierre-Yves Bournazel, candidat à la primaire organisée par l'UMP pour les municipales parisiennes, a demandé ce vendredi à 17h la «suspension immédiate du vote» électronique qui a débuté ce jour à 8h. Le motif de sa plainte? Les fraudes se seraient multipliées depuis l’ouverture du scrutin. Des défaillances qui rendent impossibles la poursuite du vote. 20 Minutes a voulu en savoir plus…

Pourquoi demander la suspension du vote pour la primaire à droite pour les municipales à Paris?

«Nous sommes en train d’être ridiculisés. Je suis très déçu et effaré de voir que d’un côté, des centaines de personnes n’ont pas pu s'inscrire pour voter, et de l’autre qu'il est possible d'inscrire plusieurs électeurs sans leur consentement. A côté de ces défaillances techniques, Nathalie Kosciusko-Morizet continue d’organiser des rencontres, qualifiées par son équipe de bureaux de vote, alors que c’est totalement contraire au règlement du conseil supérieur des primaires et du code électoral! Cette situation est impossible.

Que demandez-vous désormais?

Je demande au conseil des primaires d’avoir du courage politique, c’est-à-dire du courage moral. Et d’arrêter tout cela, au nom de l’intérêt général.

Et à la candidate Nathalie Kosciusko-Morizet ?

Je ne lui demande rien. Je souhaite qu’elle ait du courage moral et qu'elle souhaite l’intérêt général.

Ravivez-vous ce vendredi les «démons de la droite parisienne», c’est-à-dire les divisions?

Au contraire, je dénonce l’opacité, le système politique parisien ancien, je dénonce la fraude! Et j’ai les preuves de ce que je dis. En tant qu’élu de Paris, au service des Parisiens, je demande la transparence et la démocratie.

Vous réjouissez-vous que le candidat Franck Margain semble vous rejoindre dans la dénonciation de fraudes?

Je ne me réjouis de rien. C’est une grande déception, une grande désillusion. Cette situation est intolérable. C’est pourquoi je réitère mon appel au courage politique.