Primaire UMP à Paris: Retour sur une campagne au «climat nauséabond»

POLITIQUE La campagne électorale des candidats UMP pour Paris aux municipales de 2014 a été mouvementée, se terminant par des noms d'oiseaux...

Anne-Laëtitia Béraud

— 

Le 29 mai 2013. Les 4 candidats a la primaire UMP, Franck Margain, Jean-Francois Legaret, Nathalie Kosciusko-Morizet et Nathalie Kosciusko-Morizet presentent la cle electronique qui est censee eviter les fraudes lors du vote.
Le 29 mai 2013. Les 4 candidats a la primaire UMP, Franck Margain, Jean-Francois Legaret, Nathalie Kosciusko-Morizet et Nathalie Kosciusko-Morizet presentent la cle electronique qui est censee eviter les fraudes lors du vote. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Fin de campagne à droite à Paris. Depuis 8h ce vendredi, le vote pour le premier tour de la primaire de l'UMP à Paris est ouvert. Les résultats seront proclamés le 3 juin, ou le 10 juin s’il y a un second tour. Comme depuis plusieurs semaines, les tensions entre les candidats sont fortes. «Campagne délétère» pour Franck Margain, «climat nauséabond» pour Pierre-Yves Bournazel, quand Jean-François Legaret se dit «frappé par la détérioration du climat à la proximité du scrutin». Retour sur une période mouvementée à Paris…

Quand le règlement des primaires ne passe pas

Mi-mars, le règlement des primaires UMP est présenté à la presse. Immédiatement, Rachida Dati, Jean-François Legaret, Pierre-Yves Bournazel et Franck Margain s’y opposent. Les candidats contestent notamment la préinscription des électeurs sur Internet qui doit s’effectuer, moyennant trois euros, entre le 15 avril et le 10 mai.

Quand on passe de 6 à 4 candidats...

Rachida Dati, bis repetita. La maire du 7e arrondissement de la capitale s’était lancée dans la campagne. Mais, le 23 avril, elle annonce qu’elle votera NKM. Avant de juger que «cette primaire, elle est poussive, ce n'est pas un succès, c'est dommage».

Le 24 mai, Chenva Tieu se retire de la course. Il vient d’être déclaré inéligible pour un an par le Conseil constitutionnel en raison d'un problème avec un compte de campagne aux législatives de 2012 dans le 10e arrondissement de Paris.

Le clash Peltier/Nathalie Kosciusko-Morizet

La députée de l'Essonne, favorite du scrutin, subit la hargne des opposants au mariage homosexuel, qui lui ont reproché de ne pas voter contre la loi sur le mariage pour tous. La charge est notamment venue de Guillaume Peltier, vice-président de l’UMP et animateur du courant Droite forte. Le 20 mai, il déclare qu’il ne souhaite pas «que ce soit NKM qui soit désignée» candidate de l'opposition à la mairie de Paris.

Réponse de l’intéressée: «Il y a des gens qui voudraient prouver que la droite ne peut plus gagner qu'en s'associant avec l'extrême droite ou en se droitisant», faisant référence à l’idéologue Patrick Buisson, très apprécié de Guillaume Peltier. Le 22 mai, le bureau politique de l'UMP décide d’«un rappel à l'ordre» de Guillaume Peltier. Quelques jours plus tard, Peltier et trois autres responsables du courant Droite forte appellent les Parisiens à voter en masse pour Pierre-Yves Bournazel.

Ce vendredi, le groupuscule d’extrême droite Bloc identitaire appelle ses adhérents et sympathisants «à participer» à la primaire «dans le but très clair de faire barrage à Nathalie Kosciusko-Morizet», car elle a «signé un manifeste contre le FN», soulignent-ils.

Le coup de sang de Jean-François Legaret

Jean-François Legaret a expliqué jeudi qu’il comptait porter plainte contre X pour faux et usage de faux, après la diffusion sur Internet d’une vidéo prise en 2007 qui le montre en train de soutenir l’union civile pour les couples homosexuels à une réunion de GayLib, le mouvement homosexuel alors associé à l’UMP. Le commentaire de la vidéo assure que Jean-François Legaret, qui a participé récemment à la Manif pour tous, est un «imposteur».

Jean-François Legaret assure que le fichier UMP a été «piraté» afin d’assurer la diffusion de la vidéo. Et s’en prend au maire UMP du 16e arrondissement, Claude Goasguen. E-mail à l’appui, il montre que ce dernier, soutien de NKM, a contribué à la diffusion de la vidéo. Sur Twitter, Jean-François Legaret lui demande «de la fermer».

Bournazel s’en prend à NKM

Alors que la campagne de la primaire s’est terminée jeudi à minuit, le conseiller de Paris Pierre-Yves Bournazel a accusé NKM de vouloir continuer à faire campagne ce week-end. «J'ai l'impression depuis le début que l'on fixe avec et pour Nathalie Kosciusko-Morizet les règles de la primaire», a ironisé le candidat Bournazel.

NKM et le problème Java

Jeudi soir, NKM pinaille, s’inquiétant, dans un communiqué, que «de nombreuses personnes inscrites sur le site des primaires [pour voter] rencontrent un important et récurrent problème technique de compatibilité de leur ordinateur pour le vote». En cause? Une installation du logiciel Java «qui n'est pas une opération simple», précise-t-elle.