Anne Hidalgo: Les conditions de la primaire UMP ne sont «pas un bon spectacle pour la démocratie»

MUNICIPALES 2014 Aux yeux de la candidate socialiste à la mairie de Paris, «ce scrutin est déjà entaché de suspicion par rapport à la régularité d'une élection dans laquelle il n'y a pas de bureaux de vote»...

B.D. avec AFP

— 

Anne Hidalgo en interview le 26 mai 2013 dans son local de campagne dans le cadre des municpales à Paris.
Anne Hidalgo en interview le 26 mai 2013 dans son local de campagne dans le cadre des municpales à Paris. — V. WARTNER / 20 MINUTES

Anne Hidalgo, candidate socialiste à la mairie de Paris, a assuré ce vendredi sur i>Tele que la primaire UMP pour ces élections municipales n'offre «pas un bon spectacle pour la démocratie».

 Juste après l'ouverture à 8h du scrutin devant départager les quatre postulants à l'investiture UMP, la première adjointe de Bertrand Delanoë a commenté : «Le spectacle que donne aujourd'hui l'UMP Paris dans sa primaire n'est pas un bon spectacle pour la démocratie dans son ensemble.»

«La droite parisienne n'en a pas terminé avec ses vieux démons»

A ses yeux, «ce scrutin est déjà entaché de suspicion par rapport à la régularité d'une élection dans laquelle il n'y a pas de bureaux de vote», et où certains «expliquent qu'ils ont réussi à inscrire à l'insu de leur plein gré plusieurs personnes de leur entourage». «Tout ça n'est pas très bon pour la démocratie», a-t-elle insisté. «La droite parisienne n'en a pas terminé avec ses vieux démons», selon Anne Hidalgo qui déclare vouloir «servir, pas me servir de Paris».

Le vote pour le premier tour de la primaire de l'UMP à Paris s'est ouvert sur fond de tensions entre les quatre candidats et d'interrogations sur les conditions techniques de la consultation.