Premier mariage gay: Les dessous d'une union très politique

SOCIETE Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes se rendra «à titre personnel» à ce mariage qui unit deux de «ses amis» alors que Dominique Bertinotti, ministre délégué à la Famille, ne fera pas le déplacement...

M.Go.

— 

Vincent Autin (à gauche) et Bruno Boileau devant l'hôtel de ville de Montpellier, où leur mariage -le premier entre deux personnes du même sexe en France- a été célébré le 29 mai 2013.
Vincent Autin (à gauche) et Bruno Boileau devant l'hôtel de ville de Montpellier, où leur mariage -le premier entre deux personnes du même sexe en France- a été célébré le 29 mai 2013. — ALAIN ROBERT/APERCU/SIPA

L’événement médiatique de la semaine aura lieu à Montpellier. Plus de 400 journalistes seront présents pour assister à l’union de Vincent Autin et de Bruno Boileau, premier couple homosexuel à se marier en France. Curieusement, seule une ministre, Najat Vallaud-Belkacem sera présente à la cérémonie, «à titre privé», confie un membre de son cabinet. Ce déplacement se fera en effet sans ses conseillers les plus proches. La ministre sera  assise «au milieu de la famille», comme une amie car elle connaît les deux hommes depuis longtemps. 

Dominique Bertinotti, ministre délégué à la Famille, a elle affirmé, mardi sur RTL, que cette cérémonie relevait de «l’ordre de l’intime». Elle ne se rendra donc pas à Montpellier malgré l’attention médiatique portée sur ce premier mariage. «Nous sommes exactement sur la même ligne puisque la ministre s’y rend à titre privé», désamorce un membre du cabinet de Vallaud Belkacem. La porte-parole du gouvernement avait pourtant annoncé cette visite à Montpellier dans son agenda politique publié vendredi dernier. 

Des «amis» de l’époque des années de militantisme 

A l’automne dernier, lors d’un déplacement à Montpellier, Vallaud-Belkacem avait glissé qu’elle serait heureuse d’assister au mariage des deux hommes dont elle avait fait la connaissance plusieurs mois auparavant. «Elle connaissait ce couple depuis ses années de militantisme en faveur du droit des homosexuels et notamment lorsqu’elle était  secrétaire national de ces questions-là au PS», explique un de ses proches. Selon lenouvelobs.com, cette promesse de Vallaud-Belkacem avait accéléré la demande en mariage de Vincent à Bruno.

Seul le hasard aurait ensuite permis à ces «deux amis» de devenir les premiers mariés homosexuels de France. Une déclaration de Hélène Mandroux a pourtant semé le doute.  «Ce n’est pas moi qui y tenait particulièrement. C’est tout simplement Mme le ministre qui sera présente demain, Najat Belkacem», a déclaré sur France Info la maire de Montpellier lorsqu’on lui demandait pourquoi sa ville avait été choisie. Le ministère dément fermement avoir manœuvré pour que les amis de la ministre soient les premiers mariés.

Un ville symbolique

Le ministère n’a  pas ce pouvoir. La publication des bans puis l’organisation de la cérémonie dépend en effet de la mairie. «Dès que la loi a été promulguée, Vincent et Bruno ont été demander la publication des bans qui doit durer 10 jours pleins. Ils l’ont fait le 18, cela nous amène au 29. Ensuite la mairie a tout fait pour que la cérémonie puisse être organisée dès le 29», déclare Nicolas Gougain, porte-parole de l’inter-LGBT qui sera présent, mercredi. L’un des deux mariés est en effet militant de cette association. Contactée par 20 minutes, la mairie de Montpellier n’a pas répondu à nos sollicitations. «Une fois la loi votée, il était logique que nous soyons parmi les premiers à ouvrir nos portes aux futurs époux et épouses», a expliqué Mandroux à Direct matin. En 2009, Montpellier avait lancé un appel en faveur du Mariage pour tous, puis célébré, en février 2011, l'union symbolique de deux hommes.