Hollande à Addis Abeba pour les célébrations de l'unité africaine

AFP

— 

Le président français François Hollande est arrivé samedi à Addis Abeba pour participer aux festivités du 50e anniversaire des efforts d'unité africaine, a constaté un journaliste de l'AFP, une visite au cours de laquelle il doit appeler l'Union africaine (UA) à jouer un rôle croissant dans la paix et la sécurité du continent.

Au lendemain d'une intervention des forces spéciales françaises au Niger contre un groupe islamiste armé et quatre mois après le déclenchement des opérations françaises au Mali, le président français entend encourager l'Afrique à se doter de davantage de moyens militaires mais aussi civils pour faire face à une succession de crises et à une menace terroriste de plus en plus présente.

Il sera le seul chef d'Etat européen à s'exprimer lors des cérémonies d'Addis Abeba marquant le 50e anniversaire de la création de l'Organisation de l'unité africaine, à laquelle a succédé depuis 2002 l'UA. Participent également à ces festivités, outre les chefs d'Etat du continent, le vice-Premier ministre chinois Wang Yang, le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon.

Au terme d'une visite d'une dizaine d'heures, François Hollande regagnera Paris samedi soir avant que ne s'ouvre dimanche, dans la foulée des célébrations, un sommet de l'UA consacré notamment à la situation au Mali, dans l'est de la République démocratique du Congo ou à Madagascar.

A la mi-octobre, lors de son premier grand rendez-vous présidentiel avec l'Afrique, François Hollande avait solennellement proclamé à la tribune du Parlement sénégalais la fin de la Françafrique et sa foi en l'avenir du continent noir, de son économie et de sa jeunesse.