Manif pour tous: Copé «condamne par avance toutes les formes de violences»

POLITIQUE Harlem Désir appelle de son côté Jean-François Copé à renoncer à manifester...

avec AFP

— 

Jean-François Copé en déplacement au Mans, le 5 septembre 2012.
Jean-François Copé en déplacement au Mans, le 5 septembre 2012. — JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Jean-François Copé, président de l'UMP, a condamné «par avance toutes les formes de provocations, tensions et violences» qui pourraient se produire lors de la manifestation, dimanche, contre la loi sur le mariage homosexuel. «Je condamne par avance toutes les formes de provocations, tensions et violences» qui pourraient avoir lieu, «il ne faut pas faire d'amalgame», a ajouté Jean-François Copé, qui était interrogé par la presse au siège de l'UMP.

Eviter les débordements, «la responsabilité en incombe au ministre de l'Intérieur», a-t-il réaffirmé. «Espérons que les choses se passeront mieux qu'au Trocadéro», a également affirmé un peu plus tard Jean-François Copé, devant les nouveaux candidats sur les listes municipales UMP pour 2014, présents au siège du parti pour une formation en vue de ces élections. Le numéro un de l'UMP faisait allusion aux scènes d'émeutes qui avaient gâché, le 13 mai, la fête du PSG, nouveau champion de France de football.

«Amalgame scandaleux»

«Je n'accepterai jamais l'amalgame scandaleux» que certains font entre l'UMP et «les extrémistes de droite», a-t-il aussi insisté. Selon lui, «des centaines de milliers de Françaises et Français venus de toutes les régions de France» vont manifester pour« dire que leur vision de la famille est différente de celle du président François Hollande».

Interrogé sur la possible absence de Frigide Barjot à cette manifestation, Jean-François Copé a répondu: «ça ne me concerne pas, moi je serai au milieu des Françaises et Français» qui manifestent. «Il faut distinguer ce qui relève du comité d'organisation et du mouvement spontané» de ces Français.

Critiques de Harlem Désir

Harlem Désir, premier secrétaire du Parti socialiste, a accusé samedi le président de l'UMP Jean-François Copé de «jouer la radicalisation» du mouvement anti-mariage homosexuel et l'a appelé «solennellement» à renoncer à manifester dimanche à Paris avec La Manif pour tous, dans un communiqué.

«J'appelle solennellement l'UMP et son président Jean-François Copé à renoncer à participer à la manifestation prévue demain (dimanche)», écrit Harlem Désir. «Cette manifestation de tous les dangers est propice à tous les débordements», ajoute-t-il, soulignant qu'«elle se tient dans un climat de menace sur plusieurs personnalités et responsables politiques et d'omniprésence des groupes radicaux et violents d'extrême droite».