Le PS dénonce «La violence, le manichéisme et la morgue» de François Fillon

avec AFP

— 

Le Parti Socialiste a dénoncé jeudi "la violence, le manichéisme et la morgue" de François Fillon, dans une interview au Figaro magazine à paraître vendredi.
Le Parti Socialiste a dénoncé jeudi "la violence, le manichéisme et la morgue" de François Fillon, dans une interview au Figaro magazine à paraître vendredi. — Frederick Florin AFP

Le Parti Socialiste a dénoncé ce jeudi «la violence, le manichéisme et la morgue» de François Fillon, dans une interview au Figaro magazine à paraître vendredi. «François Fillon n'a aucune crédibilité pour juger avec une telle violence, un tel manichéisme et une telle morgue l'action engagée par François Hollande depuis un an, dans son interview au Figaro Magazine», écrit dans un communiqué le porte-parole du PS, David Assouline.

«Celui qui a commencé sa fonction de «collaborateur» de Nicolas Sarkozy en déclarant être à la tête d'un Etat en faillite, et qui (a) doublé le déficit de nos comptes publics en 5 ans, (...) augmenté le nombre de chômeurs d'un million supplémentaire, qui a enfin accepté l'austérité comme seul horizon européen, plongeant dans une crise explosive la zone euro, celui-là devrait s'astreindre à la modestie et à la retenue», poursuit le porte-parole.

Le bilan de Fillon, «c'est le néant»

«Et depuis un an que fait-il pour la France? S'écharper avec Jean-François Copé pour être le chef d'une opposition qui n'a toujours ni fait son bilan ni formulé une seule proposition autre que celles, en pire, mises en oeuvre par son gouvernement (...) Le bilan de François Fillon en cinq ans, c'était le désastre et depuis un an, c'est le néant», ajoute encore David Assouline.

Dans cette interview au Figaro Magazine, l'ancien Premier ministre s'en prend en termes très vifs à François Hollande,estimant que le président «conduit le pays à la catastrophe», et déclare redouter «une décomposition psychologique et morale du pays».

Mots-clés :