Jean-Marc Ayrault demande à ses ministres de moins utiliser les anglicismes

POLITIQUE Arnaud Montebourg et sa «silver economy» sont implicitement visés...

Enora Ollivier

— 

Le 25 avril 2013. Jean-Marc Ayrault en interview a Matignon
Le 25 avril 2013. Jean-Marc Ayrault en interview a Matignon — V. WARTNER / 20 MINUTES

La «Silver economy» d’Arnaud Montebourg fait grincer des dents à Matignon. Non pas que la création d’une filière pour regrouper les entreprises agissant pour et avec les personnes âgées agace le Premier ministre. Mais Jean-Marc Ayrault n’a pas vraiment aimé le terme trouvé. A tel point qu’il a rédigé une circulaire «relative à l’emploi de la langue française» à l’adresse de tous ses ministres, nous apprend Le Figaro.

Dans ce document, le Premier ministre rappelle que  «depuis l'ordonnance de Villers-Cotterêts qui, en 1539, a fait du français la langue de l'administration et de la justice, jusqu'à l'inscription en 1992 dans notre Constitution de la disposition selon laquelle “la langue de la République est le français”, notre pays s'est construit dans un rapport étroit à la langue française».

«Une langue partagée»

«J’entends placer la langue française au cœur de la politique de modernisation de l’Etat, en développant et valorisant ses ressources et en lui donnant les meilleures chances de prospérer dans un univers numérique», poursuit Jean-Marc Ayrault, qui évoque la volonté de «contribuer à la cohésion de notre pays autour d’une langue partagée».

Bien sûr, le chef du gouvernement ne cible pas directement le ministre du Redressement productif. Mais la concomitance des dates du lancement de la «Silver economy» et de la publication de la circulaire ne laisse guère de doute. D’autant que les différents entre les deux hommes ont plusieurs fois affiché leurs divergences ces derniers mois. L’histoire ne dit pas comment le chantre du «Made in France» a accueilli le sermon...