Paris: Anne Hidalgo contre une «généralisation du travail» dominical

© 2013 AFP

— 

Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, a précisé lundi qu'elle n'était pas favorable à une "généralisation" ou une "extension" du travail du dimanche dans la capitale.
Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, a précisé lundi qu'elle n'était pas favorable à une "généralisation" ou une "extension" du travail du dimanche dans la capitale. — Joel Saget AFP

Anne Hidalgo, candidate PS à la mairie de Paris, a précisé ce lundi qu'elle n'était pas favorable à une «généralisation» ou une «extension» du travail du dimanche dans la capitale.

Sur BFMTV et RMC, la première adjointe de Bertrand Delanoë a détaillé sa position alors qu'un concert de protestations avait accueilli jeudi sa proposition de rouvrir ce dossier. «Je ne suis pas pour une généralisation», a-t-elle rappelé. «A Paris, nous avons sept zones touristiques qui permettent le travail du dimanche, je suis prête à regarder ce qui se passe sur chacune de ces zones, mais pas à une extension du travail du dimanche».

«Je ne suis pas dans l'idéologie»

«Sur les zones qui existent, je suis pragmatique, je ne suis pas dans l'idéologie», a-t-elle fait valoir. Mais «je ne souhaite pas qu'on fasse comme Londres ou les capitales anglo-saxonnes» où «on travaille 24 heures sur 24». Mais, par exemple dans le Marais (3e et 4e arrondissements) classé en zone touristique, «à une rue près, il y a des commerces qui prospèrent et d'autres qui périclitent», a-t-elle argumenté. Donc elle veut passer au crible ces zones «avec les organisations syndicales» si «bien sûr, c'est profitable en matière d'emploi».

«Sur ce sujet-là, je n'ai pas varié de position», a dit l'ex-inspectrice du travail. Relancée sur les grands magasins du boulevard Haussmann selon lesquels 1.000 emplois pourraient être créés par cette ouverture le dimanche, Anne Hidalgo a appelé à y préserver «les emplois actuels avant de me parler d'ouverture de 1.000 emplois nouveaux».