UMP: Accord Copé-Fillon sur l'organisation de primaires pour 2017

POLITIQUE Les statuts du principal parti d'opposition seront changés...

avec AFP

— 

Le président de l'UMP Jean-François Copé et son rival François Fillon sont tombés d'accord mercredi sur le principe de l'organisation de primaires à droite pour désigner le candidat de l'opposition à l'élection présidentielle de 2017.
Le président de l'UMP Jean-François Copé et son rival François Fillon sont tombés d'accord mercredi sur le principe de l'organisation de primaires à droite pour désigner le candidat de l'opposition à l'élection présidentielle de 2017. — Miguel Medina AFP

Le président de l'UMP Jean-François Copé et son rival François Fillon sont tombés d'accord mercredi sur le principe de l'organisation de primaires à droite pour désigner le candidat de l'opposition à l'élection présidentielle de 2017.

«Il y aura des primaires à droite, c'est un principe qui est désormais acté», a déclaré l'ancien Premier ministre à l'issue de la réunion de la commission de révision des statuts de l'UMP.

«Nous avons acté des modalités d'organisation de la primaire à la présidentielle», a confirmé le président de l'UMP en soulignant l'importance de ce point. «Maintenant, a-t-il ajouté, nous avons la charpente globale de nos nouveaux statuts et nous aurons une nouvelle réunion pour les finaliser à la mi-mai», a précisé Jean-François Copé.

Ces primaires seront donc inscrites dans le marbre des nouveaux statuts de l'UMP sur lesquels les militants seront cependant amenés à se prononcer fin mai ou début juin.

Copé et Fillon satisfaits

Le principe avait été prévu dans l'accord de sortie de crise, co-signé par Jean-François Copé et François Fillon le 17 décembre, après un mois de guerre des chefs pour la présidence de l'UMP.

Plus récemment, François Fillon avait co-signé avec Alain Juppé et Edouard Balladur le préambule de la contribution du think-tank de l'UMP «la boite à idée» réclamant l'organisation de primaire ouverte à l'ensemble de la droite républicaine pour désigner son candidat en 2017.

«Les choses ont vraiment pris une bonne tournure et je crois que le dialogue avec François Fillon y contribue», a ajouté Jean-François Copé. Les deux hommes s'étaient retrouvés ce mercredi pour déjeuner en tête à tête dans un restaurant parisien.

«Je crois que c'était une manière très positive d'acter tout ce que nous avons fait ensemble depuis ces 6 derniers mois et de travailler à la reconstruction de notre famille politique», a commenté le député-maire de Meaux.

«Une logique constructive»

«Vous savez, la situation de la France est tellement grave que l'heure est vraiment à s'occuper d'abord des soucis des Français et à en finir avec la politique politicienne. Je crois que c'est important pour notre vie interne que ce travail d'écriture des statuts soit fait, mais croyez-moi le vrai sujet c'est d'abord les Français», a-t-il ajouté.

«Ce qui comptait aujourd'hui pour moi c'est que l'on soit dans une logique constructive pour bien organiser les choses en interne et puis maintenant passer à ce qui nous engage le plus, c'est le service des Français», a insisté le patron de l'UMP.

Auparavant lors de «Questions d'Info» LCP/FRanceInfo/LeMonde/AFP, il avait précisé que les deux hommes devaient aborder durant ce déjeuner la question d'un nouveau vote en septembre pour la présidence du parti, ce sujet étant, à ses yeux, du seul ressort des deux rivaux. Cette question est toujours officiellement en suspens.