Ayrault dit à l'Assemblée sa «fierté du travail accompli» depuis un an

POLITIQUE C'est l'heure du premier bilan pour le chef du gouvernement...

© 2013 AFP

— 

Jean-Marc Ayrault a exprimé mercredi à l'Assemblée nationale sa "fierté du travail accompli" depuis le début du quinquennat même si les premiers résultats "demandent du temps".
Jean-Marc Ayrault a exprimé mercredi à l'Assemblée nationale sa "fierté du travail accompli" depuis le début du quinquennat même si les premiers résultats "demandent du temps". — Lionel Bonaventure POOL

Jean-Marc Ayrault a exprimé mercredi à l'Assemblée nationale sa «fierté du travail accompli» depuis le début du quinquennat même si les premiers résultats «demandent du temps».

«Vous me connaissez et vous savez qu'on me reproche parfois une certaine retenue», a déclaré le Premier ministre, interrogé par le député PS Philippe Martin. «Mais aujourd'hui, un an presque jour pour jour après l'installation de ce gouvernement, je voudrais vous dire ma fierté du travail accompli ensemble au service du redressement du pays», a-t-il ajouté.

En début de semaine, Jean-Marc Ayrault avait participé à un séminaire organisé par le groupe PS à l'Assemblée au cours duquel ont été actées la nécessité de plus d'explications des réformes et de plus d'anticipation de l'agenda des réformes.

«Rares sont les gouvernements qui ont engagé en si peu de temps autant de réformes», a souligné mercredi Jean-Marc Ayrault, citant le «sérieux budgétaire», «la bataille pour l'emploi» et l'avancée «vers de nouveaux droits» comme le mariage homosexuel.

«Le redressement demande du temps»

«Ce n'est que la première étape, la première année, tous les chantiers sont ouverts et vont continuer avec la même méthode, la méthode juste, du courage, volontaire, et qui n'est pas brutale», a assuré l'ancien président du groupe PS à l'Assemblée.

Après une interruption de deux semaines à compter du week-end prochain --les vacances parlementaires--, d'autres textes seront examinés, a poursuivi Jean-Marc. Ayrault, citant en particulier les textes qui touchent à la «vie quotidienne des Français», sur la consommation, la «rénovation thermique» et le logement. L'école et la transparence de la vie publique seront aussi au menu des travaux parlementaires. «Le redressement de la France est engagé, même s'il demande du temps», a conclu le Premier ministre.