Mariage homosexuel: Vidalies «pas du tout» inquiet d'une censure

avec AFP

— 

Alain Vidalies, le ministre des Relations avec le Parlement, interrogé sur le "mur des cons" du Syndicat de la magistrature, a estimé qu'il y avait eu "une forme de banalisation" de cette injure par "des gens très importants," allusion au "Casse-toi pauv'con" de Nicolas Sarkozy.
Alain Vidalies, le ministre des Relations avec le Parlement, interrogé sur le "mur des cons" du Syndicat de la magistrature, a estimé qu'il y avait eu "une forme de banalisation" de cette injure par "des gens très importants," allusion au "Casse-toi pauv'con" de Nicolas Sarkozy. — Francois Guillot AFP

Le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies (PS), ne craint «pas du tout» une censure constitutionnelle de la loi ouvrant le mariage aux couples homosexuels, car le gouvernement «a pris toutes les précautions».

Comme France Info lui demandait mercredi s'il était inquiet de l'avis du Conseil constitutionnel, saisi par la droite, Alain Vidalies a répondu: «non, pas du tout. Le Conseil est souverain, naturellement» mais «le gouvernement est serein».

«Toutes les précautions»

«Il y a déjà eu une décision sur le fond, rendue à l'occasion d'une Question Prioritaire de Constitutionnalité, dans laquelle, au fond, le conseil disait que c'est évidemment au législateur et à lui seul de répondre sur le fond», a analysé le responsable socialiste. «Après, il y a toujours des incertitudes...»

«On a pris toutes les précautions pour que le Conseil ne prenne aucune décision contre ce texte», a affirmé l'élu landais, «y compris sur les questions d'adoption». Les sénateurs de l'opposition et les députés UMP ont saisi mardi le Conseil constitutionnel sur le projet de loi sur le mariage homosexuel, peu après son adoption définitive par l'Assemblée.