Alain Juppé pour une nouvelle élection à la présidence de l'UMP en septembre

© 2013 AFP

— 

L'ancien Premier ministre Alain Juppé s'est déclaré favorable à une nouvelle élection à la présidence de l'UMP en septembre, "sinon ce serait une trahison à la parole donnée aux militants", dans une interview au Nouvelle Observateur à paraître jeudi.
L'ancien Premier ministre Alain Juppé s'est déclaré favorable à une nouvelle élection à la présidence de l'UMP en septembre, "sinon ce serait une trahison à la parole donnée aux militants", dans une interview au Nouvelle Observateur à paraître jeudi. — Jean-Pierre Muller AFP

L'ancien Premier ministre Alain Juppé s'est déclaré favorable à une nouvelle élection à la présidence de l'UMP en septembre, «sinon ce serait une trahison à la parole donnée aux militants», dans une interview au Nouvel Observateur à paraître jeudi.

Faut-il une nouvelle élection à l'UMP? «Oui. Il y a eu un accord là-dessus. Il faut le respecter», a répondu Alain Juppé, faisant référence à l'accord passé en décembre entre Jean-François Copé et François Fillon pour mettre un terme à la grave crise du parti consécutive à l'élection controversée de Jean-François Copé en novembre.

«Il faut rénover les statuts et, notamment, clarifier la fonction du président de l'UMP. Je pense que le président du parti ne devrait pas pouvoir être candidat à l'élection présidentielle. Cela simplifierait les choses», a ajouté Alain Juppé.

Selon le maire de Bordeaux, «chacun doit respecter l'accord passé, sinon ce serait une trahison de la parole donnée aux militants».