Sapin: «première décision sage et raisonnable » de Cahuzac

© 2013 AFP

— 

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a jugé mercredi que la décision de l'ex-ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, de renoncer à son siège de député et de quitter la vie politique était "la première décision sage et raisonnable qu'il ait prise".
Le ministre du Travail, Michel Sapin, a jugé mercredi que la décision de l'ex-ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, de renoncer à son siège de député et de quitter la vie politique était "la première décision sage et raisonnable qu'il ait prise". — Pierre Andrieu AFP

Le ministre du Travail, Michel Sapin, a jugé mercredi que la décision de l'ex-ministre du Budget, Jérôme Cahuzac, de renoncer à son siège de député et de quitter la vie politique était «la première décision sage et raisonnable qu'il ait prise».

M. Cahuzac «a pris et annoncé la seule décision qu'il devait prendre (...). Ça me paraît être la première décision sage et raisonnable qu'il ait prise, s'agissant de lui-même, depuis longtemps», a déclaré M. Sapin, invité de «Questions d'Info» LCP/FranceInfo/LeMonde/AFP.

Il a fait valoir que «mentir à la représentation nationale, et vouloir siéger au sein de la représentation nationale, c'était inimaginable».

Comme on lui demandait s'il était «soulagé» par la décision de l'ex-ministre, Michel Sapin a répondu: «C'est un soulagement de la République, c'est un soulagement de la démocratie, ce n'est pas un soulagement personnel des socialistes».

Questionné sur une phrase de M. Cahuzac relative à François Hollande --«j'ignore quel était son niveau de connaissance de cette affaire»--, ce proche du chef de l'Etat a répliqué: «Vous imaginez un président de la République, sachant quelque chose de la nature de ce qui a été commis comme faute par Cahuzac, qui le nommerait ministre?».

«Vous imaginez une fois nommé, un président de la République ou un Premier ministre, sachant quelque chose, qui le maintiendrait en poste? C'est impossible. C'est absolument contraire au bon sens naturel», a-t-il ajouté.