Patrimoine: Jean-François Copé conteste que la transparence soit de mise partout en Europe

avec AFP

— 

Jean-François Copé, le président de l'UMP, a contesté lundi que la transparence des patrimoines des élus soit de règle partout en Europe, assurant que c'était "une idée reçue" qu'il combattait.
Jean-François Copé, le président de l'UMP, a contesté lundi que la transparence des patrimoines des élus soit de règle partout en Europe, assurant que c'était "une idée reçue" qu'il combattait. — Pierre Andrieu AFP

Jean-François Copé, le président de l'UMP, a contesté ce lundi que la transparence des patrimoines des élus soit de règle partout en Europe, assurant que c'était «une idée reçue» qu'il combattait. Sur BFMTV et RMC, le député-maire de Meaux a qualifié d'«inexactes» les affirmations en ce sens. «Je voudrais qu'on arrête avec les idées reçues. Au motif qu'il a été décrété par avance que la transparence existait partout, on interdit le débat là-dessus».

«Regardons dans le détail : dans un certain nombre d'États, comme la Grande-Bretagne, l'Allemagne, on ne donne pas son patrimoine au public ou quand on le donne, on ne donne pas des estimations, on donne une vision globale, et encore», a expliqué Jean-François Copé. «Tout cela se fait dans un cadre qui respecte la vie personnelle, l'intimité des personnes politiques», a-t-il argumenté.

Echelle de Richter des ministres les plus ou moins riches

Il a plaidé pour «le contrôle», mais redit son refus d'un «voyeurisme» qui «va forcément créer des tensions et peut même, ça et là, créer de l'insécurité vis-à-vis des intéressés». Jean-François Copé a cité un enfant d'élu «qui se prendra telle ou telle remarque dans son établissement scolaire», la question «des familles recomposées». «La seule conséquence de tout ça c'est que ce voyeurisme (fera que) un certain nombre de gens qui viennent de la société civile - commerçants, artisans, professions libérales - n'auront plus envie de s'engager pour le pays».

«Je veillerai à ce que dans cette loi, si elle nous est soumise, soient renforcés les outils de contrôle de la véracité de ce qui est déclaré», a-t-il dit. «Mais de grâce, évitons ce voyeurisme !», a exhorté le responsable d'opposition. «Pauvre France ! Avec l'accélération des déficits, du chômage, la nécessité de faire des réformes importantes, quel est le débat du jour ? Comment on va faire une échelle de Richter des ministres les plus ou moins riches», a-t-il encore déclaré.

Pour la première fois en France, les patrimoines des 38 membres du gouvernement dont le Premier ministre doivent être rendus publics lundi. Ils seront mis en ligne vers 17h sur le site «www.gouvernement.fr».