Hollande décline ses mesures de moralisation de la vie publique

POLITIQUE Une haute autorité indépendante verra notamment le jour...

M.P. avec AFP

— 

François Hollande a annoncé que les règles qui régissent le patrimoine des responsables publics seront "entièrement revues" et qu'une Haute autorité "totalement indépendante contrôlera" les déclarations de patrimoine et d'intérêts des ministres, parlementaires, de certains grands élus et hauts fonctionnaires, lors d'une allocution télévisée.
François Hollande a annoncé que les règles qui régissent le patrimoine des responsables publics seront "entièrement revues" et qu'une Haute autorité "totalement indépendante contrôlera" les déclarations de patrimoine et d'intérêts des ministres, parlementaires, de certains grands élus et hauts fonctionnaires, lors d'une allocution télévisée. — Patrick Kovarik POOL

Il a voulu frapper les esprits en dévoilant lui même, au cours d'une conférence de presse surprise à l'Elysée la teneur du futur projet de loi sur la moralisation de la vie politique. François Hollande a annoncé entre autres que les règles qui régissent le patrimoine des responsables publics seront «entièrement revues» et qu'une Haute autorité «totalement indépendante contrôlera» les déclarations de patrimoine et d'intérêts des ministres, parlementaires, de certains grands élus et hauts fonctionnaires.

>> Revivez son intervention en direct par ici

«Les règles qui régissent l'établissement, le contrôle et la publication des patrimoines des responsables publics seront entièrement revues», a-t-il annoncé, huit jours après les aveux de Jérôme Cahuzac sur son compte bancaire non déclaré à l'étranger.

«Une Haute autorité sera créée, totalement indépendante. Elle contrôlera les déclarations de patrimoine mais aussi les déclarations d'intérêts des membres du gouvernement, des parlementaires, des responsables des grands exécutifs locaux et des dirigeants des grandes administrations», a-t-il poursuivi.

Prévention du conflit d'intérêt

«Cette autorité étudiera de manière approfondie la situation de chaque ministre avant et après sa nomination», selon le président de la République.

Enfin, «il sera proposé d'étendre l'interdiction du cumul d'un mandat parlementaire avec l'exercice de certaines activités professionnelles pour prévenir tout conflit d'intérêts», a-t-il dit. Les professions concernées seront «fixées par la loi». «Si l'on prend un exemple, un médecin peut soigner tout en étant parlementaire. Est ce qu'un médecin peut travailler dans un laboratoire qui aura fixé un certain nombre de règles ? Vous avez la réponse».

Les collaborateurs seront également visés

«Les déclarations de patrimoine ou les déclarations d'intérêts viseront aussi les membres des cabinets ministériels où il y a des confusions», a-t il répondu par la suite à la question d'un journaliste.

«Dès lundi les déclarations de patrimoine seront rendues publiques pour tous les membres du gouvernement», a-t-il rappelé. «Elles le seront pour les parlementaires une fois le projet de loi adopté». Le gouvernement table pour une adoption avant l'été du texte qui doit être présenté en Conseil des ministres le 24 avril et qui s'articulera autour de trois chapitres: transparence, lutte contre la fraude fiscale et lutte contre les paradis fiscaux. «Je serai implaccable car j'ai été élu sur l'idée de République exemplaire. J'ai été blessé, meurtri»  par l'affaire Cahuzac qui va «contre mes engagements», a-t-il confessé.