Déclarations de patrimoine: Selon les internautes de «20 Minutes», «après les patrimoines avoués, il faudra les patrimoines contrôlés»

VOTRE AVIS Plusieurs ministres et membres de l'opposition ont publié depuis ce lundi, une déclaration de leur patrimoine. De quoi satisfaire les exigences des Français de moralisation de la vie politique?...

Témoignages édités par Christine Laemmel

— 

Laurent Wauquiez, le 27 septembre 2012, lors des journées parlementaires à Marcq-en-Baroeul.
Laurent Wauquiez, le 27 septembre 2012, lors des journées parlementaires à Marcq-en-Baroeul. — BAZIZ CHIBANE/SIPA

«Bullshit!» Pour l’internaute Lechasseur, les déclarations de patrimoine révélées au fur et à mesure par Cécile Duflot, François Fillon ou Laurent Wauquiez, ne sont pas vraiment convaincantes. De l’avis d’une majorité d’internautes de 20 Minutes, la moralisation de la vie publique, indispensable selon eux, ne passera pas par là.

Principal reproche, «qui va vérifier» si ce qu’ils déclarent posséder est exact? pointe Romain13. «C'est comme le douanier, raconte Braconnier avec délice, qui demande à un automobiliste ce qu'il a à déclarer alors que celui-ci a dix kilos de résine de cannabis planqué dans le coffre. Oui monsieur, "j'ai dix kilos de cannabis". Foutaise!»

«François Fillon, cinq ans Premier ministre, n'a pas 100.000 euros de côté, je rêve?»

L’obligation, pour tous les ministres, fixée par Jean-Marc Ayrault, de lister leur patrimoine aux yeux des Français, tient pour Billvesee du «m’as-tu vu», mais n’est en fait qu’un «écran de fumée». Une «crise de vertu à la petite semaine», estime Alexandrov, dans les commentaires. «Il y a peu de temps sous Sarkozy, se souvient cet internaute, c'était dis-moi où tu passes tes vacances je te dirai qui tu es. Puis ce fut la révolution vertueuse sur le sexe avec l'affaire DSK  et les signes extérieurs de richesse. Maintenant c'est soi-disant le patrimoine. Après ce sera quoi, les habitudes alimentaires? Le tri des poubelles?»

Ne faisant pas que supposer la dissimulation de certains pécules par les politiques, les internautes de 20 Minutes pointent même les incohérences des déclarations de certains ministres ou députés. «Je cherche désespérément un appartement dans le 5e à Marseille pour 270.000 euros, je ne savais pas qu'il en existait de 130 m2 à ce prix là, elle se moque de qui Marie-Arlette Carlotti?» ironise John. «Laurent Wauquiez nous dit ne pas avoir plus de 3.700 euros d’épargne, cite un autre internaute, il se moque de nous». Mica enchaîne: «François Fillon, cinq années en tant que Premier ministre, tous frais payés, n'a pas 100.000 euros de côté, je rêve?»

«Un contrôle fiscal systématique à l’entrée en fonction des ministres» 

D’autant que cette «chasse aux sorcières» mal orchestrée, déplacerait le problème. «On ne leur reproche pas d’être riches», précise Gérard. «Critiquer ceux qui ont un patrimoine "aisé", c'est être à l'image d'une bonne partie de Français: jaloux, aigris, frustrés», ajoute l’internaute Scheu. Non, ce que les internautes réclament, selon Gérard et Desnuls, c’est de «ne pas tricher» et d’avoir «du sens moral, de montrer l’exemple».

Et pour s’assurer qu’ils restent «honnêtes et honorables», il faut que quelqu’un d’autre qu’eux-mêmes, mette le nez dans leur patrimoine. L’idéal étant qu’une autorité «indépendante du pouvoir», précise RedKiller, mène des investigations, contrôle puis sanctionne si nécessaire. Ça, c’était au départ, le rôle de la Commission pour la transparence de la vie politique. Auprès de qui tous les ministres, ont d’ores et déjà déposé une déclaration de patrimoine avant leur entrée en fonction. Problème, elle n’a aucun pouvoir de contrôle, et n’a visiblement pas empêché Jérôme Cahuzac de mentir. Pourquoi ne pas la remplacer par «un contrôle fiscal systématique de tous les membres du gouvernement?, propose Deguo. Le résultat du contrôle serait publié sur Internet et au journal officiel.» Ecolibre confirme. Pour éviter le «coup de com’», «après les patrimoines avoués, il faudra aussi les patrimoines contrôlés. Ira-t-on jusque là? On demande à voir!»