Les ministres forcés à déclarer leur patrimoine

ETHIQUE L'affaire Cahuzac entraîne des réformes politiques...

Vincent Vantighem

— 

Pascal Canfin est l'un des ministres qui se sont engagés à publier leur déclaration de patrimoine.
Pascal Canfin est l'un des ministres qui se sont engagés à publier leur déclaration de patrimoine. — VINCENT WARTNER / 20 Minutes

«Transformer l'affaire Cahuzac en opportunité.» Pascal Canfin, le ministre en charge du Développement, a annoncé, lundi matin, qu'il allait publier sa déclaration de patrimoine. Depuis les aveux de Jérôme Cahuzac, plusieurs élus ont affiché leur volonté de transparence dans ce domaine.

Ainsi, dimanche, c'est Laurent Wauquiez (UMP) qui dévoilait dans Le JDD posséder notamment un appartement, une maison et une Peugeot 307 achetée d'occasion. Lundi, c'est sur son blog que la ministre Marie-Arlette Carlotti a évoqué ses biens immobiliers, sa Toyota 8 CV et le solde de 2.620,37 € de son Livret A ouvert à la Caisse d'Epargne. Dans la foulée, Matignon a annoncé que les déclarations de patrimoine des ministres seraient publiées «d'ici au 15 avril».

Il était temps. «La France est, avec la Slovénie, le seul pays d'Europe à ne pas publier les déclarations de patrimoine des ministres», déplore Daniel Lebègue, président de l'organisme Transparency International. Aujourd'hui, les élus se contentent de rendre des comptes à la Commission pour la transparence de la vie financière (CTFVP). Et certains oublient. Dans son dernier rapport, la CTFVP assure ainsi que «25% des élus régionaux, 9% des élus départementaux et 13% des sénateurs» ont dû être rappelés à l'ordre. «Moi, je trouve ça un peu voyeuriste, critique le député UMP de Paris, Bernard Debré. A l'Assemblée nationale, le contrôle sur les patrimoines existe. Quand j'ai acheté quatre appartements pour les donner à mes enfants, on m'a réclamé les papiers du notaire!» Pour les ministres, reste encore à savoir qui s'occupera de vérifier les déclarations de patrimoine.