Moralisation de la vie politique: «L'opération transparence, je n'y crois pas», dit Cohn-Bendit

© 2013 AFP

— 

L'eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit a dit lundi ne pas croire à "l'opération transparence" voulue par le gouvernement sur le patrimoine des ministres et à laquelle se plient des députés, car il faudrait pouvoir vérifier ce qui est avancé.
L'eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit a dit lundi ne pas croire à "l'opération transparence" voulue par le gouvernement sur le patrimoine des ministres et à laquelle se plient des députés, car il faudrait pouvoir vérifier ce qui est avancé. — Frederick Florin AFP

L'eurodéputé écologiste Daniel Cohn-Bendit a dit lundi ne pas croire à «l'opération transparence» voulue par le gouvernement sur le patrimoine des ministres et à laquelle se plient des députés, car il faudrait pouvoir vérifier ce qui est avancé. «Je n'y crois pas! Si quelqu'un a quelque chose à cacher, l'opération transparence il en a rien à cirer!», a-t-il déclaré sur RTL. «Je ne crois pas que d'étaler la fiche d'impôt sur la place publique ça fasse avancer quoi que ce soit», a aussi dit le responsable écologiste.

Il s'est dit favorable à ce que parlementaires et ministres déclarent leur patrimoine et leurs avoirs auprès d'une institution publique, mais à condition que celle-ci, qui dépendrait par exemple du Parlement, ait «la capacité de vérifier» ce qui est dit. «Moi je suis pour une République qui fonctionne; la solution c'est casser les paradis fiscaux, l'évasion fiscale», a souligné encore Daniel Cohn-Bendit

Pour lui, «il n'y a qu'une dictature qui peut vraiment vérifier tout sur tous les citoyens». Et, a-t-il enchaîné, «le "tous pourris" ça c'est les années 30! Non les politiques ne sont pas tous pourris, il y a des pourris», mais comme il y en a «dans le peuple, chez les industriels, chez les syndicalistes».

Lundi, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé la publication des déclarations de patrimoine de l'ensemble des membres du gouvernement d'ici au 15 avril.