Le PS examinera mardi la question des paradis fiscaux annonce Assouline

avec AFP

— 

David Assouline, porte-parole du PS, a affirmé lundi que le Bureau national du parti mardi examinerait la question des paradis fiscaux afin de dégager des "mesures audacieuses", et a souhaité un "consensus républicain" sur la moralisation de la vie publique.
David Assouline, porte-parole du PS, a affirmé lundi que le Bureau national du parti mardi examinerait la question des paradis fiscaux afin de dégager des "mesures audacieuses", et a souhaité un "consensus républicain" sur la moralisation de la vie publique. — Patrick Kovarik AFP

David Assouline, porte-parole du PS, a affirmé ce lundi que le Bureau national du parti mardi examinerait la question des paradis fiscaux afin de dégager des «mesures audacieuses», et a souhaité un «consensus républicain» sur la moralisation de la vie publique.

L'affaire de l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac «agit comme le révélateur d'un système qu'il faut combattre avec encore plus de force et d'initiative. Il y a les corrompus mais on ne peut tolérer un système corrupteur. Oui, les paradis fiscaux, l'évasion fiscale, la fraude fiscale doivent être combattus avec détermination», a-t-il affirmé lors du point presse hebdomadaire du PS.

«Date butoir»

«Le BN (direction, ndlr) mardi se penchera sur cette question pour qu'un discours et des propositions audacieuses soient portées par le Parti socialiste», a-t-il déclaré.

David Assouline a réclamé de prendre des mesures «fortes» comme «par exemple fixer aux banques opérant en France une date butoir pour la fermeture de leur filiale basée dans les paradis fiscaux, sous peine de retrait de la licence bancaire» ou encore de «renforcer les moyens du ministère du Budget».