Marine Le Pen dénonce le «démentantèlement» de la DGCCRF

© 2013 AFP

— 

La présidente du Front national Marine Le Pen a dénoncé samedi le "démantèlement" de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) au moment où se multiplient les scandales sanitaires et alimentaires.
La présidente du Front national Marine Le Pen a dénoncé samedi le "démantèlement" de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) au moment où se multiplient les scandales sanitaires et alimentaires. — Francois Nascimbeni AFP

La présidente du Front national Marine Le Pen a dénoncé ce samedi le «démantèlement» de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) au moment où se multiplient les scandales sanitaires et alimentaires.

Dans un communiqué, la responsable du parti d'extrême droite met en cause «l'absurde réforme» initiée en 2008 par la précédente majorité afin de diviser le DGCCRF entre des structures régionales et départementales ainsi qu'une «irresponsable» baisse des effectifs de 15% en 5 ans.

«Clairement, les autorités ont organisé la pénurie des instances de contrôle et de protection au bénéfice des sociétés multinationales», écrit-elle. «La France a le devoir d'assurer la meilleure protection des consommateurs» au moment où «la multiplication des scandales sanitaires et alimentaires» exige «un renforcement des contrôles et de la sécurité», ajoute Marine Le Pen.

Les agents de la DGCCRF ont fait grève en mars pour dénoncer la réforme dont ils font l'objet et la baisse des effectifs, à l'origine selon eux d'une «régression sans précédent» de la capacité d'intervention des agents qui s'est traduite par une baisse de l'activité de 20% en 2012 par rapport à 2010.