Pour Jean-Vincent Placé, Jérôme Cahuzac est un «discrédit» pour tout le gouvernement

avec AFP

— 

Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste au Sénat, a affirmé qu"il ne voulait pas "crier avec les loups" contre Jérôme Cahuzac car "le discrédit" touche "l'ensemble du gouvernement", dans une interview au JDD.fr, mise en ligne samedi.
Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste au Sénat, a affirmé qu"il ne voulait pas "crier avec les loups" contre Jérôme Cahuzac car "le discrédit" touche "l'ensemble du gouvernement", dans une interview au JDD.fr, mise en ligne samedi. — Bertrand Langlois AFP

Jean-Vincent Placé, président du groupe écologiste au Sénat, a affirmé qu"il ne voulait pas «crier avec les loups» contre Jérôme Cahuzac car «le discrédit» touche «l'ensemble du gouvernement», dans une interview au JDD.fr, mise en ligne samedi. «Je ne veux pas accabler Jérôme Cahuzac parce que je ne veux pas crier avec les loups. Mais c'est lui qui portait la politique d'austérité et de rigueur. Il faut être d'une exemplarité absolue pour pouvoir porter ce type de messages», a affirmé Jean-Vincent Placé. Selon lui, «le discrédit politique s'étend à l'ensemble du gouvernement, mais aussi à l'ensemble de la classe politique avec la combinaison de la mise en examen de Nicolas Sarkozy, les visites des juges chez Bernard Tapie, Patrick Buisson», a-t-il affirmé. «Il y a un discours du tous pourris, tous corrompus. Je comprends le coup de massue pour les Françaises et les Français qui se disent de qui se moque-t-on?», a-t-il ajouté.

Dans l'affaire Cahuzac, «on a tous été leurrés. J'ai eu l'occasion de voir de nombreuses fois Jérôme Cahuzac. Je l'ai même entendu éructer contre toutes celles et tous ceux qui attentaient à son honneur. Evidemment, moi qui suis attaché à la présomption d'innocence, je l'ai cru jusqu'à ces aveux. J'en suis encore abasourdi. Je suis bien sûr indigné, scandalisé, dépité. On rajoute une crise morale et éthique à la crise économique et sociale», a-t-il dit. Le président François Hollande a-t-il fait preuve de naïveté ou d'incompétence? «Quand vous respectez l'ensemble des procédures légales, il n'y a que la justice qui peut agir. S'il y avait eu une enquête commandée à côté, ça n'aurait pas été légal», a répondu le sénateur Vert, qui croit également que l'exécutif n'était au au courant de rien. «Je suis peut-être naïf mais je crois les gens! Et je continuerai à le faire», a-t-il ajouté. Jean-Vincent Placé a également affirmé qu'il n'était «pas particulièrement pour» la proposition de François Hollande de rendre inéligible à vie tout élu condamné pour corruption ou fraude fiscale.