Référendum en Alsace: Bayrou appelle les Alsaciens à se mobiliser pour le «oui»

© 2013 AFP

— 

Le président du MoDem François Bayrou a appelé vendredi les électeurs alsaciens à se mobiliser en nombre dimanche pour le "oui" au référendum sur la fusion de leurs assemblées départementales et régionale.
Le président du MoDem François Bayrou a appelé vendredi les électeurs alsaciens à se mobiliser en nombre dimanche pour le "oui" au référendum sur la fusion de leurs assemblées départementales et régionale. — Miguel Medina AFP

Le président du MoDem François Bayrou a appelé ce vendredi les électeurs alsaciens à se mobiliser en nombre dimanche pour le «oui» au référendum sur la fusion de leurs assemblées départementales et régionale.

«Dans le labyrinthe actuel des collectivités locales, le référendum proposé aux électeurs alsaciens pour obtenir une fusion des deux départements du Bas-Rhin et du Haut-Rhin au sein de la région Alsace est une chance», a expliqué à l'AFP le leader centriste. «Si cette décision est adoptée par suffisamment d'électeurs, elle sera une décision d'avant-garde pour qu'un jour soit simplifié le paysage trop complexe des collectivités locales», fait-il valoir.

«L'Alsace a une occasion précieuse d'affirmer sa puissante identité régionale»

«La plupart des fonctions assumées par les départements et les régions sont en réalité de même nature», souligne l'ancien candidat à la présidentielle citant en exemple le transport par car ou par train ou l'administration des collèges ou des lycées.

Pour l'ancien député béarnais, «il sera beaucoup plus simple, beaucoup plus efficace et beaucoup moins cher qu'elles (ces fonctions) soient organisées sous une même autorité et administrées de manière cohérente».

«Dans le vote de dimanche, l'Alsace a une occasion précieuse d'affirmer sa puissante identité régionale et la haute idée de la décentralisation qui a toujours été portée par ses citoyens et par ses élus», explique François Bayrou qui appelle en conséquence les électeurs alsaciens, «non seulement à voter "oui", mais à se mobiliser en nombre pour assurer le succès du référendum».