Affaire Cahuzac: La CFDT craint que la crise profite aux extrémistes

© 2013 AFP

— 

Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a annoncé mardi que son syndicat ne défilerait pas avec la CGT le 1er mai.
Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT, a annoncé mardi que son syndicat ne défilerait pas avec la CGT le 1er mai. — Jacques Demarthon AFP

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a jugé ce vendredi l'affaire Jérôme Cahuzac «dramatique pour la démocratie», craignant que cette crise profite aux extrémistes. «Ce qui se passe est dramatique pour la démocratie. Il y a une faute individuelle lourde et scandaleuse. Mais il ne faut pas laisser dériver cette crise du politique car elle profite aux extrémistes», a-t-il déclaré à l'AFP à Nouméa, où il est actuellement en déplacement. «Je crains une crise de confiance et j'en appelle aux politiques pour qu'ils s'engagent concrètement sur des solutions pour répondre aux vraies préoccupations des salariés: l'emploi, la cohésion sociale...», a-t-il ajouté.

Le patron de la CFDT a participé ce vendredi à Nouméa en Nouvelle-Calédonie, à l'inauguration des nouveaux locaux de l'Usoenc (Union syndicale des ouvriers et employés de Nouvelle-Calédonie), premier syndicat de l'archipel affilié à la CFDT. Il a apporté son soutien à l'Usoenc dans son combat contre la vie chère, mettant en cause l'immobilisme des autorités locales. «Des accords économiques et sociaux ont été signés avec les syndicats. Les élus et le patronat doivent les respecter», a déclaré Laurent Berger.

Le leader de l'Usoenc, Didier Guénant-Jeanson, a lancé un appel à la mobilisation contre la vie chère les 15,16 et 17 mai. «On discute depuis 2011 pour réformer le pays mais rien ne se fait. On ne lâchera rien», a-t-il déclaré.