François Hollande dit ne rien connaître des comptes d'Augier aux Caïmans

POLITIQUE Le Président réfute toute implication...

Avec Reuters

— 

Le président de la République François Hollande au Parlement marocain à Rabat, le 4 avril 2013.
Le président de la République François Hollande au Parlement marocain à Rabat, le 4 avril 2013. — NIVIERE/SIPA

Le président français, François Hollande, a déclaré ce jeudi ne pas avoir été au courant des investissements dans des paradis fiscaux du trésorier de sa campagne présidentielle de 2012, Jean-Jacques Augier. L'important, c'est que les comptes de la campagne présidentielle aient été validés par le Conseil constitutionnel, a souligné le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse à Rabat, au Maroc.

Jean-Jacques Augier a ouvert en 2005 et 2009 deux sociétés dans un paradis fiscal, les Iles Caïmans, relatives à ses affaires en Chine. Cette information du journal Le Monde intervient alors que la classe politique française est ébranlée par le mensonge de l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui a reconnu avoir possédé un compte à l'étranger après l'avoir farouchement nié.

Malstroëm sans fondement

«Je ne connais rien de ces activités et si elles ne sont pas conformes la loi fiscale, je demande à l'administration de s'en emparer et de faire les rectifications si elles sont nécessaires», a dit François Hollande. «Les comptes de campagne de 2012 ont été considérées par le Conseil constitutionnel parfaitement conformes au droit, avec toutes les exigences qu'implique justement le respect de la loi», ajouté le président.

L'ancien trésorier de la campagne présidentielle de François Hollande avait assuré un peu plus tôt dans la journée n'avoir tiré «aucun avantage fiscal» de ses participations aux Caïmans. «Ces deux prises de participation n'ont entraîné aucun avantage fiscal particulier ni en France, ni ailleurs», écrit Jean-Jacques Augier, qui précise également ne détenir «aucun actif, compte ou participation à titre personnel à l'extérieur du territoire français». 

Pas d'avantage fiscal

Dans un entretien à l'AFP, il a assuré que le chef de l'Etat n'avait «rien à voir, ni de près, ni de loin» avec ses investissements dans des sociétés aux îles Caïmans, dont il n'a eu «en aucun cas» connaissance. Interrogé sur des prises de participation de sa holding Eurane dans des sociétés enregistrées dans ce paradis fiscal, Jean-Jacques Augier a déclaré qu'il n'en avait «jamais» parlé avec le président de la République.

 Jean-Jacques Augier, 59 ans, est comme François Hollande issu de la promotion Voltaire à l’ENA. Inspecteur des finances, il a fait fortune en redressant la compagnie de taxis G7 en 1987.