Affaire Cahuzac: Selon les internautes de «20 Minutes», François Hollande doit «faire un grand ménage»

VOTRE AVIS Alors que l'affaire Cahuzac déchaîne la sphère politique et médiatique, quelle attitude François Hollande devrait-il adopter? Les internautes de «20 Minutes» soufflent leurs recommandations...

Témoignages recueillis et édités par Christine Laemmel

— 

François Hollande, le 28 mars sur le plateau de France 2.
François Hollande, le 28 mars sur le plateau de France 2. — CHESNOT/SIPA

Incontestablement, pour un grand nombre d’internautes de 20 Minutes, l’affaire Cahuzac est l’occasion pour la France de donner un grand coup de frais dans tout ce qu’ils redoutent et imaginent de la classe politique: magouilles, corruption et clientélisme. «D’un mal peut sortir un bien» écrit même JF dans les commentaires. Mais pour cela, le chef de l’Etat va devoir muscler son jeu. Ou quitter ses fonctions.

«Soit Hollande ment, soit il est mauvais»

«Le Président aurait dû être plus sévère et plus autoritaire» estime Jonathan, commentant la prestation télévisée de François Hollande de mercredi. «J'attends de lui qu'il cesse de gouverner dans le compromis, renchérit Jérôme, et qu'il avance réellement dans le sens de l'anaphore prononcée lors du débat d'entre deux tours («Moi président…» ndlr)».

Bruno, encore plus sévère, s’inquiète de la confiance des Français dans la classe politique, et même dans l’avenir. «Soit Hollande ment, soit il est mauvais, lâche-t-il. Le message subtil de la confiance trompée cache un président aussi naïf que négligeant. Comment avoir confiance en l'avenir quand on sait qu’un des ministères les plus importants de France a été octroyé à un menteur? Vous, Président! Sachez qu'il y a en France des gens qui comptent sur vous.»

Pour restaurer l’aval de l’opinion, beaucoup d’internautes prônent des actions fortes. Remaniement complet pour Jonathan, nomination d’un nouveau Premier ministre «avec une poigne de fer» pour Jérôme. Cet internaute recommande aussi «le courage politique de mettre fin au cumul des mandats au plus vite, une pratique qui encourage la corruption et est un moyen d'enrichissement personnel aux frais du contribuable». Encourageant également «un grand ménage et des mesures fortes», JF y ajoute «un arsenal législatif préventif et répressif contre les défaillances des élus». François Hollande pourrait aussi «donner plus de moyens aux organes de contrôle et prendre la tête d’une croisade européenne pour une harmonisation fiscale».

«Démissionner, ce serait tirer une balle dans le pied de la France»

Solution radicale, certains internautes exigent une démission collective, y compris celle de François Hollande. Inutile, selon MinieJulie. «Une démission n'apportera qu'un nouveau matraquage médiatique, analyse-t-elle. Nous aurons au pouvoir de nouvelles personnes avec les mêmes déviances mais juste plus prudentes. Dans ces temps de crise, une réorganisation, ce serait se tirer une balle dans le pied.» Même constat pour Boby, qui comme MinieJulie, «laisse à la justice le soin de faire son travail».

«Ce n'est pas une affaire d'Etat, confirme Armada, mais elle met à mal la théorie de la sainteté tant défendue par le parti socialiste lorsqu'il était dans l'opposition. Jugeons ces égarements individuels sans trop de malveillance. N'en faisons pas le centre de la vie politique, ni trop les titres de journaux.» Philosophe, cet internaute rappelle que «les petits arrangements avec la morale n'appartiennent pas à un parti, ils sont humains et difficiles à éradiquer.» Les «loups de droite» peuvent continuer à «hurler», dans les oreilles de Patrick, lui, ne «cédera pas à la facilité du "Tous pourris"». En gage de bonne foi, il nous invite même à écouter la plus optimiste des chansons de Jean-Jacques Goldman : «(…) Les politiciens sont tous corrompus, c’est pas vrai! (…)»