Pour Nathalie Arthaud, l'affaire Cahuzac est un «symptôme de la pourriture capitaliste»

© 2013 AFP
— 
Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) a vu mercredi dans l'affaire Cahuzac un "symptôme de la pourriture capitaliste".
Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) a vu mercredi dans l'affaire Cahuzac un "symptôme de la pourriture capitaliste". — Patrick Kovarik AFP

Nathalie Arthaud (Lutte Ouvrière) a vu ce mercredi dans l'affaire Cahuzac un «symptôme de la pourriture capitaliste».  Dans un communiqué, celle qui fut la candidate de LO à l'Elysée assure:  «Frauder au fisc est une seconde nature pour tout bourgeois qui se  respecte. Fondé sur l'exploitation, dirigé par les plus fortunés, ce  système fait de l'individualisme et l'enrichissement des valeurs  cardinales».

«Il est pourri de fond en comble par l'argent et  c'est logiquement qu'il engendre des politiciens à son image, aussi  cupides que dénués de scrupules», poursuit la responsable trotskiste.  «Affaire Cahuzac, affaire Sarkozy, affaire Woerth, affaire Guérini... De  l'UMP au PS, la bourgeoisie a la classe politique qu'elle mérite»,  énumère-t-elle.

«Pour les politiciens, mentir est une seconde nature»

Elle s'indigne d'une «vertueuse indignation» des responsables politiques et de leurs cris de «vierges effarouchées».

«Pour  les politiciens, de gauche comme de droite, mentir est une seconde  nature, un mode de vie. Comment pourraient-ils se faire élire s'ils  disaient la vérité ?», demande-t-elle.

«Et même s'il y a d'autres  ministres moins véreux que Cahuzac, ils n'en sont pas moins au service  de la même classe bourgeoise, habitués à faire les poches des  travailleurs pour faire des cadeaux au patronat. Tous nourrissent ainsi  le fumier sur lequel prospèreront les Cahuzac et leurs maîtres fortunés  tant que durera le système capitaliste», accuse-t-elle.