Municipales: Montebourg n'est pas candidat à Marseille

© 2013 AFP

— 

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a démenti être candidat à la mairie de Marseille, où il se rend mardi, et a défendu l'organisation de primaires parmi les personnalités socialistes en lice pour les municipales de mars 2014 dans la ville.
Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a démenti être candidat à la mairie de Marseille, où il se rend mardi, et a défendu l'organisation de primaires parmi les personnalités socialistes en lice pour les municipales de mars 2014 dans la ville. — Jeff Pachoud afp.com

Le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, a démenti être candidat à la mairie de Marseille, où il se rend mardi, et a défendu l'organisation de primaires parmi les personnalités socialistes en lice pour les municipales de mars 2014 dans la ville.

«Je démens y être candidat», déclare-t-il dans un entretien à paraître dans le quotidien La Provence de mardi. «Je ne suis pas né à Marseille, mais en Bourgogne dont je suis encore élu. J'adore et j'admire cette ville (...) mais je n'ai pas d'ambitions municipales à Marseille ou ailleurs», ajoute-t-il.

L'hebdomadaire satirique Le Canard enchaîné a évoqué mercredi l'hypothèse d'une candidature Montebourg aux municipales à Marseille.

«Mon candidat sera celui désigné par les primaires ouvertes», assure le ministre. Il cite, parmi les «très bons candidats» en lice selon lui, le député Patrick Mennucci, la ministre Marie-Arlette Carlotti, le président de l'agglomération Eugène Caselli ou encore la sénatrice Samia Ghali.

Interrogé sur la position de Marie-Arlette Carlotti, qui préférerait éviter des primaires, Arnaud Montebourg juge qu'une compétition en bonne et due forme ouverte à «tous les citoyens marseillais» est «inéluctable». «Cela nous a réussi pour la présidentielle, cela devrait nous réussir pour les municipales», estime-t-il.

Le ministre salue aussi la décision du premier secrétaire du Parti socialiste, Harlem Désir, de mettre sous tutelle la fédération des Bouches-du-Rhône. C'est une «excellente mesure», affirme-t-il.

«Je crois nécessaire pour le bien de Marseille qu'une opération mains propres soit mise en oeuvre pour faire le ménage dans la dangereuse corruption qui a miné la partie malsaine du PS de Marseille», insiste Arnaud Montebourg.