Le président français François Hollande s'est entretenu par téléphone lundi matin avec le président de la République libanaise Michel Sleimane, auquel il a réaffirmé son soutien pour préserver le pays des effets de la situation en Syrie, selon un communiqué de la présidence.
Le président français François Hollande s'est entretenu par téléphone lundi matin avec le président de la République libanaise Michel Sleimane, auquel il a réaffirmé son soutien pour préserver le pays des effets de la situation en Syrie, selon un communiqué de la présidence. — Kenzo Tribouillard AFP

Politique

Hollande s'entretient avec le président libanais sur la Syrie

Le président français François Hollande s'est entretenu par ...

Le président français François Hollande s'est entretenu par téléphone lundi matin avec le président de la République libanaise Michel Sleimane, auquel il a réaffirmé son soutien pour préserver le pays des effets de la situation en Syrie, selon un communiqué de la présidence.

«Alors que le Liban subit les conséquences de la crise syrienne, notamment du fait de la présence d'un très grand nombre de réfugiés de Syrie, le président de la République a souligné l'urgence de la mobilisation de la communauté internationale pour aider le Liban à faire face à cet afflux», a indiqué l'Elysée.

Le chef de l'Etat a également assuré à son homologue libanais que la France était «aux côtés du Liban pour défendre la continuité des institutions, l'indépendance, l'intégrité et la stabilité du pays» et «lui a réaffirmé son soutien à la politique qu'il a promue pour préserver le Liban des retombées de la crise syrienne».

François Hollande «appuie tous les efforts du président Sleimane pour constituer un nouveau gouvernement et préparer les prochaines élections législatives», selon le communiqué.

Le Liban est sans gouvernement après la démission surprise du Premier ministre Najib Mikati, à un moment troublé de son histoire en raison des profondes divisions que suscite la guerre civile qui ravage la Syrie voisine.

Le Liban, qui a connu 30 ans d'hégémonie syrienne, reste profondément divisé entre adversaires et partisans du régime de Bachar al-Assad.