Le PS accuse Mélenchon «d'insulter toute la gauche»

Avec Reuters

— 

Le Parti socialiste a accusé ce mardi Jean-Luc Mélenchon d'avoir «insulté toute la gauche» en s'en prenant au ministre de l'Economie Pierre Moscovici. Le coprésident du Parti de gauche avait suscité une vive polémique en tenant ces propos lors du congrès de sa formation le week-end dernier: «C'est un comportement de quelqu'un qui ne pense plus en français (...) qui pense dans la langue de la finance internationale», avait-il dit en parlant de Pierre Moscovici, accusé d'accepter l'austérité voulue par l'Allemagne.

Le secrétaire national du Parti de gauche, François Delapierre, avait dénoncé à la tribune du congrès de Bordeaux l'attitude envers Chypre des «17 salopards de l'Europe» que sont à ses yeux les 17 gouvernements de la zone euro. «Dans ces 17 salopards, il y a un Français, il a un nom, il a une adresse, il s'appelle Pierre Moscovici et il est membre du Parti socialiste», avait-il ajouté. Jean-Luc Mélenchon avait maintenu ses propos, malgré la vague de critiques qui y voyaient des relents d'antisémitisme et l'utilisation d'un vocabulaire datant des années 1930.

«Jean-Luc Mélenchon et le Parti de gauche, en insultant le ministre des Finances, en tenant des propos outranciers, ils ont insulté toute la gauche», a déclaré ce mardi Anick Lepetit, porte-parole du groupe socialiste à l'Assemblée nationale. «Il s'en est souvent pris aux journalistes, il a choisi de s'illustrer par l'invective, par la violence verbale, l'intimidation et la brutalité de ses propos fait partie de son fonds de commerce», a-t-elle ajouté devant la presse. «Non seulement il ne s'en excuse pas mais il le revendique. J'ai bien envie de lui poser la question: jusqu'où mène la violence verbale?», a-t-elle conclu.