Mise en examen Sarkozy: «Eviter tout affrontement justice/politique», pour Borloo

© 2013 AFP

— 

Chez les centristes de l'UDI, cinq députés devraient voter en faveur du texte: trois l'ont déclaré - Jean-Louis Borloo, Yves Jégo et Jean-Christophe Lagarde - et deux devraient l'annoncer.
Chez les centristes de l'UDI, cinq députés devraient voter en faveur du texte: trois l'ont déclaré - Jean-Louis Borloo, Yves Jégo et Jean-Christophe Lagarde - et deux devraient l'annoncer. — Joel Saget afp.com

Le président de l'UDI (Union des démocrates et indépendants), Jean-Louis Borloo, a jugé vendredi dans un communiqué, au lendemain de la mise en examen de Nicolas Sarkozy pour «abus de faiblesse», qu'il fallait «éviter tout affrontement justice/politique».

«Je rappelle qu'un des principes cardinaux de notre démocratie est la présomption d'innocence, tout comme l'est d'ailleurs l'indépendance de la justice», écrit-il dans un communiqué.

«Bien que je sois stupéfait et perplexe devant l'incrimination d'abus de faiblesse, il faut éviter tout affrontement justice/politique», a-t-il ajouté.

Les amis de Nicolas Sarkozy, indignés par sa mise en examen pour «abus de faiblesse» dans le dossier Bettencourt, ont violemment contre-attaqué vendredi en ciblant le juge d'instruction, amenant la garde des Sceaux, Christiane Taubira, à s'interposer pour défendre le travail de la magistrature.