Affaire du compte en Suisse: Jérôme Cahuzac démissionne

POLITIQUE Le ministre du Budget est remplacé par Bernard Cazeneuve, ministre délégué aux Affaires européennes...

Maud Pierron

— 

Jérôme Cahuzac, le 5 décembre 2012 à l'Assemblée nationale.
Jérôme Cahuzac, le 5 décembre 2012 à l'Assemblée nationale. — Thibault Camus/AP/SIPA

La pression autour de Jérôme Cahuzac était semble-t-il trop forte. L'Elysée, qui s'est gardé dans un premier temps mardi de réagir à l'annonce du parquet, qui réclamait l'ouverture d'une information judiciaire, a tranché en fin de journée: le ministre du Budget quitte le gouvernement.

Dans un communiqué publié peu après 19h, l'Elysée précise avoir «mis fin aux fonctions de Jérôme Cahuzac à sa demande». Il annonce par ailleurs son remplacement par Bernard Cazeneuve, qui était ministre délégué aux Affaires européennes. Bernard Cazeneuve est lui-même remplacé par Thierry Repentin, précédemment chargé de l'Enseignement professionnel et l'Apprentissage.

Un des ministres phares éjecté du gouvernement

Jérôme Cahuzac est accusé d'avoir détenu un compte en Suisse. Le parquet de Paris a réclamé ce mardi l'ouverture d'une information judiciaire pour «blanchiment de fraude fiscale». Par ailleurs, l'analyse menée sur l'enregistrement révélé par Mediapart dans lequel un homme dit détenir un compte en Suisse, «renforce l'hypothèse que Jérôme Cahuzac est le locuteur inconnu» de l'enregistrement. L'enregistrement, qui date de 2001, n'a pas été «altéré», selon le parquet. Le ministre, lui, a toujours nié avec véhémence avoir possédé un tel compte.

C'est clairement un coup dur politique et symbolique pour l'Elysée et Matignon de voir un de ses ministres empêtré dans une affaire de «blanchiment de fraude fiscale». D'autant que Cahuzac était considéré comme l'un des ministres les plus solides et compétents du gouvernement Hollande, même par l'opposition.

Hollande le salue, Cahuzac combattif

L'Elysée, dans un second communiqué, a d'ailleurs rendu hommage à Jérôme Cahuzac. «Je remercie Jérôme Cahuzac pour l’action qu’il a conduite depuis mai 2012 comme ministre du Budget. Il l’a fait avec talent et compétence. Je salue la décision qu’il a prise de remettre sa démission de membre du Gouvernement pour mieux défendre son honneur», selon ce communiqué signé par François Hollande.

Dans un communiqué, Jérôme Cahuzac explique avoir décidé de démissionner «par respect pour le bon fonctionnement tant du gouvernement que de la justice». Il affirme  également avec force que sa démission n'est en rien un aveu de culpabilité.  «Cela ne change rien ni à mon innocence ni au caractère calomniateur des accusations
lancées contre moi et c’est à le démontrer que je vais désormais consacrer toute mon
énergie», écrit l'ex-ministre.