«Le Pingouin»: Carla Bruni assure qu'elle ne vise pas Hollande dans sa chanson

MUSIQUE Il s’agit d'une chanson sur «les gens désagréables en général», qui parle donc «de personne et de tout le monde», assure l'épouse de Nicolas Sarkozy...

E.O.

— 

Carla Bruni-Sarkozy, le 13 février 2013, au festival de San Remo, en Italie.
Carla Bruni-Sarkozy, le 13 février 2013, au festival de San Remo, en Italie. — IPP/UNIMEDIA/SIPA

«Hé, le pingouin! Si un jour tu recroises mon chemin, je t'apprendrai, le pingouin, je t'apprendrai à me faire le baise-main.» Nombreux sont ceux qui ont vu dans ces quelques mots chantés par Carla Bruni-Sarkozy une référence à François Hollande et à la froide passation de pouvoir à l’Elysée, le 15 mai 2012. Et, à en croire l’auteure de ces vers, nombreux sont ceux qui se sont trompés. «Ce n'est pas du tout une allusion à quelqu'un en particulier», affirme ainsi l’épouse de Nicolas Sarkozy ce mardi à L’Express.

«’Le Pingouin’ parle des gens désagréables en général, donc de personne et de tout le monde», poursuit-elle. L’ex-première dame de France assure que ses chansons –et celle-ci en particulier– n’ont «pas d’arrière-pensée politique», simplement «des arrière-pensées sentimentales que ce soit en positif ou en négatif».

«A chacun son pingouin»

«Les journalistes spécialisés passent tout par le politique, mais ceux qui en ont parlé ne l'ont pas vraiment écoutée sinon ils se seraient rendu compte que c'est une comptine somme toute généraliste», insiste-t-elle.

Aussi, pour Carla Bruni-Sarkozy, «les intentions que l'on me prête sont plutôt celles qui correspondent à ceux qui parlent. J'observe avec beaucoup d'intérêt les remarques que les paroles de cette chanson déclenchent, cela signifie que leur pingouin, c'est celui-là [François Hollande]. A chacun son pingouin, en quelque sorte.»

L’album de Carla Bruni-Sarkozy, «French little songs», qui contiendra «Le Pingouin» mais aussi «Mon Raymond», dédiée à Nicolas Sarkozy, sortira le 1er avril.