Pierre Laurent, numéro un du PCF, a assuré lundi que le "désastre" de la législative partielle dans l'Oise, qui aboutit à un duel final UMP-FN, sanctionne une politique gouvernementale qui conduit à "l'échec social et politique".
Pierre Laurent, numéro un du PCF, a assuré lundi que le "désastre" de la législative partielle dans l'Oise, qui aboutit à un duel final UMP-FN, sanctionne une politique gouvernementale qui conduit à "l'échec social et politique". — Lionel Bonaventure AFP

Politique

Législative dans l'Oise: un «désastre», selon Pierre Laurent

Pierre Laurent, numéro un du PCF, a assuré lundi que le «désastre» de la législative partielle dans l'Oise, qui aboutit à un duel final UMP-FN, sanctionne une politique gouvernementale qui conduit à «l'échec social et politique».

Comme on lui demandait, sur Canal +, s'il allait appeler à faire barrage au FN comme l'a fait dès dimanche soir le PS, le sénateur communiste a répondu : «ce résultat, c'est la sanction de la politique gouvernementale». «Nous le disons depuis des mois, elle va conduire à l'échec social et politique».

«Les électeurs de gauche ne sont pas mobilisés», «le taux de participation est très faible», a-t-il insisté. «Les gens qui ont voulu le changement au printemps ne se reconnaissent pas dans la politique gouvernementale», a ajouté pierre Laurent.

Jean-François Mancel, député UMP sortant, arrivé largement en tête dimanche du premier tour de la législative partielle dans la 2e circonscription de l'Oise, affrontera au second tour la candidate du FN Florence Italiani, la candidate PS Sylvie Houssin ayant été éliminée. Le FG Pierre Ripart est arrivé quatrième avec 6,64%.