Carla Bruni a-t-elle qualifié François Hollande de «pingouin» malpoli?

CHANSON L'ex-première dame dépeint avec causticité un oiseau qui pourrait bien être le chef de l'Etat...

E.O.

— 

Carla Bruni-Sarkozy, le 13 février 2013, au festival de San Remo, en Italie.
Carla Bruni-Sarkozy, le 13 février 2013, au festival de San Remo, en Italie. — IPP/UNIMEDIA/SIPA

Revancharde, Carla Bruni-Sarkozy? Dans une chanson de son album «little french songs», qui sortira le 1er avril, l’ancienne première dame croque avec ironie un «pingouin» qui pourrait bien être François Hollande.

«Il prend son petit air souverain, mais j'le connais moi, l'pingouin, n'a pas de manière de chatelain... Hé, le pingouin! si un jour tu recroises mon chemin, je t'apprendrai, le pingouin, je t'apprendrai à me faire le baise-main», chante-t-elle , selon un extrait révélé ce vendredi par RTL.

«Tiens, l’pingouin, t’as l’air tout seul dans ton jardin!»

Difficile de ne pas voir là une référence à la passation de pouvoir entre Nicolas Sarkozy et François Hollande. Le 15 mai 2012, les deux hommes s’étaient séparé de manière on ne peut plus froide: le nouveau chef de l’Etat avait serré la main de son prédécesseur mais s’était abstenu de l’accompagner, lui et son épouse, jusqu’à sa voiture, contrairement aux usages.

«Tiens, l’pingouin, t’as l’air tout seul dans ton jardin!», fredonne encore la chanteuse dans ce qui pourrait bien être une référence au portrait officiel de François Hollande, qui apparait effectivement seul dans le jardin de l’Elysée.

Et Carla Bruni-Sarkozy poursuit ainsi son portrait de l’oiseau bicolore: «ni laid ni beau, le pingouin, ni haut ni bas, ni froid ni chaud, le pingouin, ni oui ni non». Or, François Hollande a été surnommé par certains «monsieur ni oui ni non», pendant la campagne.

Une chanson sur «les malappris»

Alors François Hollande est-il l’animal aux mauvaises manières décrit par Carla Bruni-Sarkozy? Que nenni, assure l’épouse de l’ex-Président, dans une interview au Nouvel Observateur. Le Pingouin, «c'est une chanson sur les malappris, ces gens désagréables, qui restent mystérieux pour moi».«La courtoisie est une grâce, je ne trouve pas d'excuse à ceux qui n'en ont pas», explique-t-elle encore.

L’ex-première dame fera son retour sur scène en novembre, au Casino de Paris. Un premier single de son album, Chez Keith et Anita, est sorti fin janvier mais il faut encore attendre une quinzaine de jours pour découvrir le reste du disque.