Législatives: Véronique Genest se lance en politique

POLITIQUE La comédienne, célèbre pour son rôle dans «Julie Lescaut», veut être suppléante dans une circonscription des Français de l'étranger...

Matthieu Goar

— 

Véronique Genest sur le plateau de Jean-Marc Morandini, sur NRJ12, le 18 septembre 2012.
Véronique Genest sur le plateau de Jean-Marc Morandini, sur NRJ12, le 18 septembre 2012. — Capture d'écran 20minutes.fr

Les circonscriptions de l’étranger ont l’air de plaire aux professionnels de la télé. Après Olivier Minne, qui avait voulu être sur un ticket socialiste aux Etats-Unis avant que les militants ne l’écartent lors d’une primaire, la comédienne Véronique Genest a confirmé son intention d’être elle aussi suppléante lors d’une élection législative partielle. L’actrice devrait se présenter dans la 8e circonscription des Français établis hors de France (Italie, Malte, Saint-Marin, Saint-Siège, Chypre, Grèce, Turquie, Israël).


Véronique Genest sera la suppléante de Jonathan-Simon Sellem, un journaliste français installé en Israël. Une candidature inédite puisque cet homme de 30 ans ne s’était pas présenté en 2012. Selon la comédienne qui l’a indiqué sur Twitter, leur candidature se situera entre l’UMP et l’UDI.
 
Véronique Genest s'est souvent fait remarquer par ces prises de position très tranchées, notamment sur les plateaux télés et les  réseaux sociaux. Elle avait été au coeur d'une polémique sur l'islam. L’actrice de Julie Lescaut avait en effet expliqué sur NRJ12: «islamophobe, c’est la peur de l’islam. Alors peut être effectivement que je suis islamophobe. Je fais mon coming-out, je le suis comme beaucoup de Français.»
 
En tout cas, Genest aborde sa candidature avec une certaine ambition: