Si Sarkozy revient, il sera le candidat de fait pour 2017, selon Guéant

Avec Reuters

— 

Une primaire d'investiture présidentielle à droite pour l'élection de 2017 est exclue si Nicolas Sarkozy revient en politique, a déclaré ce vendredi Claude Guéant.

L'ex-ministre de l'Intérieur et secrétaire général de la présidence a soutenu François Fillon pour la présidence de l'UMP en novembre dernier, mais il estime que l'ancien Premier ministre, qui brigue l'Elysée, devra s'effacer sans autre forme de procès si l'ex-président est candidat.

«Fillon a épousé tout ce qu'il a fait, comment pourrait-il s'opposer?»

«Si Nicolas Sarkozy revient dans la vie politique, pour ma part je le souhaite, il sera quelqu'un qui s'impose à droite», a-t-il dit sur RTL. «Je ne vois pas (...) une primaire présidentielle, si Nicolas Sarkozy était là, entre François Fillon et lui», a-t-il poursuivi.

«François Fillon a été son Premier ministre pendant cinq ans, il a épousé tout ce qu'il a fait, comment pourrait-il s'opposer?», a-t-il lancé avant de conclure: «Voilà, c'est dit».

Le projet de la droite républicaine, «un champ de ruines» selon Le Maire

François Fillon a officialisé mardi sa candidature à la candidature à l'élection présidentielle à droite en affirmant qu'il n'y avait désormais à l'UMP «ni hiérarchie ni préséance».

L'ancien ministre UMP Bruno Le Maire, représentant de la «jeune garde», a considéré sur France Info que le parti d'opposition n'avait pas besoin de «stratégies individuelles» mais d'une «stratégie collective». Le projet de la droite républicaine, a-t-il jugé, est «un champ de ruines», il a besoin d' «un coup de fouet», d' «un coup de neuf», d' «une démarche collective».