Harlem Désir: «Ne pas en rajouter» sur la fiscalité

© 2013 AFP

— 

Harlem Désir, premier secrétaire du PS, interrogé lundi sur de futures hausses d'impôt, a estimé qu'il ne fallait pas "en rajouter" sur le plan de la fiscalité.
Harlem Désir, premier secrétaire du PS, interrogé lundi sur de futures hausses d'impôt, a estimé qu'il ne fallait pas "en rajouter" sur le plan de la fiscalité. — Fred Tanneau AFP

Harlem Désir, premier secrétaire du PS, interrogé ce lundi sur de futures hausses d'impôt, a estimé qu'il ne fallait pas «en rajouter» sur le plan de la fiscalité. Sur RTL, l'eurodéputé a déclaré: «Ma position, c'est que sur le plan de la fiscalité, il ne faut pas en rajouter. Il y a des réductions de dépenses, des efforts à faire dans toutes les administrations».

«Je crois qu'il faut faire davantage d'efforts sur les dépenses, sans mettre en cause l'investissement, et ne pas rajouter de nouveaux prélèvements», a-t-il insisté.

Le chef de l'Etat François Hollande a déclaré samedi: «à l'avenir, dès 2014, c'est d'abord par des économies et subsidiairement par des prélèvements supplémentaires que nous devrons atteindre nos objectifs» économiques de réduction des déficits.