Le Drian: Hommage solennel lundi prochain au légionnaire tué mardi au Mali

avec AFP

— 

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé mercredi à l'Assemblée nationale qu'un "hommage solennel" serait rendu "lundi prochain" au sergent-chef Harold Vormezeele, mort mardi au Mali dans des combats face à des islamistes dans le cadre de l'opération Serval.
Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé mercredi à l'Assemblée nationale qu'un "hommage solennel" serait rendu "lundi prochain" au sergent-chef Harold Vormezeele, mort mardi au Mali dans des combats face à des islamistes dans le cadre de l'opération Serval. — Jacques Demarthon AFP

Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé mercredi à l'Assemblée nationale qu'un «hommage solennel» serait rendu «lundi prochain» au sergent-chef Harold Vormezeele, mort mardi au Mali dans des combats face à des islamistes dans le cadre de l'opération Serval.

«Je voudrais à mon tour rendre hommage au sergent-chef Vormezeele. Il a été tué dans un accrochage violent avec des forces terroristes hier (mardi), il avait 33 ans, c'était un grand professionnel, un grand soldat, et un hommage solennel lui sera rendu lundi», a annoncé Jean-Yves Le Drian.

Une source à la Délégation à l'information et à la communication de la défense (Dicod) a indiqué que l'hommage se tiendrait «probablement» aux Invalides.

25 terroristes tués

«Dans les accrochages qui ont eu lieu, 25 terroristes ont trouvé la mort», a précisé le ministre, alors que l'état-major évoquait la veille le chiffre de «plus d'une vingtaine». «Grâce au professionnalisme de nos armées, nous avons pu aboutir à la reprise et à la libération de la presque totalité du Mali», s'est félicité jean-Yves Le Drian.

«On savait que, pour aller jusqu'au bout (...), il fallait s'attaquer à ce réduit et à cette portion difficile du territoire malien», l'Adrar des Ifoghas (nord-est) où est mort le légionnaire, a reconnu le ministre.

Le sergent-chef Harold Vormezeele, mort à 33 ans, était d'origine belge, naturalisé français en 2010, et s'était engagé dans la Légion étrangère en février 1999, selon les éléments de biographie fournis dans la soirée par la Défense.

Il était rattaché au 2e Régiment étranger de parachutistes (REP) de Calvi en Corse. Son décès porte à deux le nombre de militaires morts pour la France au Mali depuis le début de l'opération Serval, le 11 janvier.