Arnaud Montebourg joue les MC à Bercy

Céline Boff
— 
Arnaud Montebourg à Paris, le 19 février 2013.
Arnaud Montebourg à Paris, le 19 février 2013. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Ce mardi en début de soirée, il y avait du monde à Bercy. Pas devant le Palais omnisport. L’événement se déroulait ailleurs: au cœur du ministère du Redressement productif.

La foule, composée d’étudiants, de chercheurs, de banquiers mais aussi de quidams, était venue en nombre pour découvrir la première édition des Objets de la nouvelle France industrielle. Mais surtout, pour voir Arnaud Montebourg dans un nouveau rôle: celui de maître de cérémonie et de super VRP de l’industrie française. «Une scène sera aménagée dans la salle et les créateurs y présenteront leurs objets. Le ministre introduira et conclura l’événement. Ce sera un show à la Steve Jobs!», nous avait assuré le service de presse.

A 20 heures, Arnaud Montebourg fait son entrée sous les applaudissements nourris de la salle. Il n’arbore pas de jean, ni de micro vissé à l’oreille, mais la décontraction de feu le créateur d’Apple se retrouve dans son ton. «Cet événement est une bataille culturelle pour le «made in France». C’est l’occasion de rendre hommage à ces créateurs qui s’activent dans l’ombre, à ces héros du quotidien qui sont inconnus, mais qui sont en train d’inventer la France de demain. Ce soir, ils vont nous raconter leur odyssée personnelle!», clame-t-il. Ce soir, pas question de parler de la crise. Ni même de la rigueur. Le ministre veut que les Français «retrouvent confiance en eux». 

Une invitation en ligne sur le site du ministère

Arnaud Montebourg quitte la scène et laisse la place au patron de la société Stentys. Cet entrepreneur est surtout l’inventeur d’un nouveau stent, ce petit dispositif qui se glisse dans une artère pour la maintenir ouverte. La sienne s’adapte automatiquement au diamètre des vaisseaux et limite ainsi les complications et les récidives de crise cardiaque. «Quand j’ai dit à mes enfants que j’allais monter sur la scène de Bercy, ils ont cru que j’allais chanter avec Johnny. Je leur ai expliqué que j’allais seulement présenter mon invention. Ca vaut sans doute mieux pour vous, je suis un piètre chanteur!», attaque-t-il. Comme dans les grandes cérémonies, et a fortiori les raouts américains, l’humour est de mise. Tout au long de la soirée, les créateurs le manient avec habileté. Mais sans perdre de vue que dans la salle, des investisseurs pourraient se montrer intéressés. C’est aussi l’un des objectifs d’Arnaud Montebourg: mettre en relation créateurs et financeurs. Et ainsi jouer le rôle de VRP amélioré. 

A 21 heures, Arnaud Montebourg revient sur scène. «Chaque mois, des créateurs viendront ici, à Bercy, pour présenter leur invention et chaque Français peut s’inscrire gratuitement pour y assister», lance le ministre. Pour cette première édition, l’invitation avait été mise en ligne sur le site du ministère.