Le Conseil constitutionnel annule l'élection de deux députées PS des Français de l'étranger

POLITIQUE Il s'agit de Corinne Narassiguin et de Daphna Poznanski-Benhamou, dont les comptes de campagne ont été rejetés...

Enora Ollivier

— 

La députée socialiste Corinne Narassiguin, le 12 février 2013, à l'Assemblée nationale.
La députée socialiste Corinne Narassiguin, le 12 février 2013, à l'Assemblée nationale. — JACQUES DEMARTHON / AFP

Le Conseil constitutionnel a annulé ce vendredi l'élection de deux députées socialistes des Français de l'étranger.

Il s'agit de Corinne Narassiguin, élue de la 1ère circonscription (Etats-Unis et Canda) et de Daphna Poznanski-Benhamou, élue de la 8e circonscription (Italie, Malte, Saint-Marin, Saint-Siège, Chypre, Grèce, Turquie, Israël).  Le Conseil constitutionnel a rejeté les comptes de campagne des deux députées, et les a déclaré inéligibles pendant un an.

Quatre élections validées

Le Conseil constituionnel reproche à Corinne Narassiguin d'avoir «ouvert deux comptes bancaires dont un à l'étranger», en violation de deux articles du code électoral. Daphna Poznanski-Benhamou, elle, a «réglé directement, sans le truchement de son mandataire financier, une part substantielle des dépenses engagées en vue de l'élection».

Par ailleurs, les élections de Sergio Coronado (EELV, 2e circonscription des Français de l'étranger, Amérique du Sud), Philip Cordery (PS, 4e, Bénélux), Claudine Schmid (UMP, 6e, Suisse) et Pierre-Yves Le Borgn (PS, 7, Europe centrale et orientale, Balkans), qui faisaient l'objet d'une requête en annulation, ont été validées.

Corinne Narassiguin, 38 ans, s'est notamment  fait connaître ces derniers jours en intervenant régulièrement à l'Assemblée pour défendre le projet de loi sur le «mariage pour tous». Elle avait été élue en juin dernier avec 54,01% des voix, face à l'ex-ministre UMP Frédéric Lefebvre. Daphna Poznanski-Benhamou, 63 ans, avait gagné l'élection avec 55,88% des voix, face à l'UMP Valérie Hoffenberg.